Valorisation du génie numérique malien : – Le ministre Arouna Modibo Touré frappe un grand coup – Le camp numérique « MALISTARTUP » fait des émules

Concours numérique «MALISTARTUP» : Les heureux gagnants reçus par le ministre Arouna Modibo Touré

Chaque voyage à l’étranger du ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré apporte, indéniablement, ses fruits au pays et à la population malienne. Depuis sa visite de travail du 18 au 23 janvier 2018 à San Francisco, aux Etats-Unis, centrée autour de la Silicon Valley (berceau de l’innovation technologique), Arouna Modibo Touré ne rêve que de voir des Startups maliennes  renter dans ce cercle restreint  des grandes Startups du monde. Une année après avoir nourri l’idée, son rêve s’est enfin réalisé, le 17 janvier 2019 à l’hôtel Sheraton de Bamako, avec lelancement du premier Camp numérique dénommé : «MALISTARTUP». Au terme de trois jours de compétition, 3 Startups sur les 30 sélectionnées pour participer à cette première édition (qui a vu se bousculer 178 postulants au total) ont été définitivement retenues : Yeelen Kura, Lenali et Allô mairieLes lauréats ont été présentés à la presse, le samedi 19 janvier 2019 à l’AGETIC, par le jury présidé par Mme Mariko Assa Simbara du département de l’Economie numérique. Ce mardi, les porteurs des 3 projets seront, en principe, reçus par le ministre Arouna Modibo Touré. Dans les jours à venir, ils effectueront un voyage d’immersion à la Silicon Valley à San Francisco où ils se frotteront aux meilleurs Startuppeurs du monde. Ils diront le Mali et entendront l’Amérique et le reste du monde.

Les noms des 3 meilleures Startups maliennes retenues pour le voyage d’immersion aux Etats-Unis ont été livrés à la presse, le samedi 19 janvier 2019, dans l’après-midi.

 

Selon la présidente du jury composé de Maliens et d’étrangers (Américains et Européens), les experts ont été enthousiasmés par tous les projets présentés lors de la première édition du Camp numérique initié par le ministère de l’Economie numérique et de la Communication.

« Les points étaient serrés entre les candidats. C’est pour dire que les autres n’ont pas du tout démérité. Le jury félicite et encourage tous les candidats à continuer à s’appliquer ». C’est par ces mots que la présidente du jury, Mme Mariko Assa Simbara a introduit la cérémonie de proclamation des résultats avant de souligner que le ministre Arouna Modibo Touré a beaucoup insisté sur la transparence de la compétition et l’impartialité des « juges ».

Au classement final, le jury a désigné le projet du Startup Yeelen Kura comme étant le meilleur projet. Il est suivi respectivement des promoteurs des applications Lenaliet Allô mairie.

Le Camp numérique est un programme de promotion de l’entrepreneuriat jeune dans le domaine du numérique. Il s’agit de susciter l’esprit de créativité et d’innovation chez les jeunes maliens dans le domaine de la technologie.

A la Silicon Valley, les 3 lauréats seront en contact avec des cracks de Google, Amazon, Facebook, Apple ou encore Microsoft. Ils auront la possibilité d’améliorer leurs connaissances et de vendre le savoir-faire malien. Aussi, les 3 champions apprendront les bonnes pratiques au niveau de la Silicon Valley. Ils seront reçus aujourd’hui par le ministre de l’Economie numérique et de la Communication en personne, sans doute pour les félicitations d’usage, les conseils et des directives de comportement en attendant la « feuille de route » du départ pour les States.

 

Les lauréats se prononcent sur leurs talents

Selon Malick Traoré, le porte-parole de la startup Yeelen Kura (projet est initié et piloté par 4 personnes), classée première de cette première édition du Camp numérique, « Yeelen Kura est un dispositif électronique, format torche, qui permet  aux déficients visuels de se déplacer sans assistance. Je rappelle que 19% de la population africaine sont non voyants. Il s’agit de donner un dispositif à cette frange de la population africaine lui permettant d’être autonome ».

Selon lui, l’avantage de ce dispositif est qu’il est moins encombrant comparé à la canne de guide. « Notre ambition est de développer des technologies en faveur des handicapés. C’est avec le souci de nous enrichir davantage dans ce domaine que nous irons dans la Silicon Valley », informe le représentant de Yeelen Kura qui signale la présence d’un déficient visuel dans le groupe.

 

Quant au représentant de l’application Lenali (2ème de la compétition), Abdallah Salihou Konta, Lenali est une application vocale des réseaux sociaux qui parle des langues africaines. « L’application développe d’autres fonctionnalités spécialement africaines à côté des fonctionnalités classiques. La plateforme offre des guides vocaux en langue locale africaine afin d’assister l’utilisateur dans l’usage de la plateforme. Elle offre par exemple la possibilité de créer des profils sur la plateforme pour ceux qui ne savent pas écrire », indique le génie du numérique.

A l’en croire, l’application travaille, actuellement, avec six langues maliennes et deux langues de la sous-région. A savoir : le wolof et moré. « L’application existe sur Play Store depuis une année et dispose d’une communauté de 60 000 utilisateurs. Notre ambition est de faire en sorte que les réseaux sociaux ne soient plus un luxe pour aucun africain lettré ou illettré. Et nous saisirons notre présence aux Etats-Unis pour concrétiser nos rêves en apprenant à côté des grandes Startups du monde », se réjouit le jeune startuper.

Pour le porte-parole du 3ème lauréat du Camp, Arouna Keita,  Allô mairie est une application citoyenne disponible gratuitement sur Play Store et App Store. « Le dispositif permet, par exemple, de signaler des anomalies sur les voies publiques au ministère en charge du  Transport, une fuite d’eau à la SOMAGEP, un poteau dangereux à l’EDM, un accident de la route à la Direction de la Protection civile, ou un problème de sécurité à la Direction de la Police nationale. Allô mairie permet de donner l’information à temps réel à ceux qu’elle intéresse. Mais aussi, avec Allô mairie, la population est informée à temps réel par la mairie, les ministères et la Présidence », explique l’heureux candidat.

 

Selon lui, l’idée de ce projet est venue du constat qu’il est souvent difficile d’accéder aux téléphones des services publics, parapublics et privés. « Soit la ligne n’est pas disponible, soit elle est saturée. Or, avec Allô mairie, les contraintes horaires ou techniques s’effacent. On peut signaler à tout moment », indique le lauréat.

Allô mairie est une équipe de 4 personnes. Et le groupe ambitionne d’étendre le réseau en vue de faire du Mali la capitale digitale de l’Afrique de l’Ouest. « Et pour cela, il faut aller voir ailleurs pour mieux se renforcer. Et  le ministère de l’Economie numérique et de la Communication nous offre cette opportunité. Merci au ministre Arouna Modibo Touré ! », félicite le représentant des concepteurs de Allô mairie.

A la fin de la cérémonie, le jury a vivement salué le ministre de l’Economie numérique et de la Communication, Arouna Modibo Touré, pour avoir donné l’opportunité à ces jeunes pétris de talents d’exprimer leur savoir-faire.

Les 27 startups recalées ne seront pas abandonnées. Elles seront incubées au Mali ici et bénéficieront de l’accompagnement des autorités.

Rappelons que la cérémonie de lancement de ce premier Camp numérique « MALISTARTUP » était présidé par le ministre Touré en présence de onze de ses collègues du Gouvernement. Dans son speech, il pense de ce concours des startups qu’il favorise aussi l’innovation et contribue au rayonnement de notre pays : « De nos jours, partout dans le monde, ce sont les startups qui portent l’innovation et les innovations proposées par les géants de ce monde viennent souvent de petites ou de moyennes startups. Le numérique peut et doit contribuer au rayonnement de notre pays sur le plan international surtout s’il est porté par des jeunes entrepreneurs maliens sur le sol malien. Fort de cette évidence, le ministère de l’Economie numérique et de la Communication, conformément à sa vocation de créer les conditions favorables pour impulser la dynamique et à soutenir les initiatives porteuses, a lancé le concours ‘Mali Startup’ où les candidats sont invités à mettre leurs talents de développeurs et d’entrepreneurs au service du pays. Il s’agit, à travers ce concours, d’explorer, de repérer et d’évaluer les capacités et le potentiel des startups maliennes dans le secteur numérique, en leur donnant l’opportunité de libérer leur génie créateur et de convaincre les investisseurs afin de valoriser leur savoir-faire ».

 

Certes l’idée est la sienne, mais le ministre Touré renvoie le mérite, d’abord au président Ibrahim Boubacar Kéita qui a placé la jeunesse au centre de ses préoccupations et qui a trouvé l’idée du concours géniale ; ensuite au Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga pour ses efforts inlassables à l’endroit des jeunes du Mali en général et ceux qui évoluent dans le numérique en particulier.

 Youssouf Z KEITA

 

Tchad: l’opposition s’inquiète de l’entrée en vigueur de l’état d’urgence

Tchad: l’opposition s’inquiète de l’entrée en vigueur de l’état d’urgence Au Tchad, l’état d’urgence prend effet ce mardi 20 août. Il

  

Afrobasket féminin 2019 La Malienne Touty Gandéga dans le  » Cinq majeur « 

Afrobasket féminin 2019 La Malienne Touty Gandéga dans le  » Cinq majeur  » La star du Mali, Touty Gandéga, réputée

 

Tchad: l’opposition s’inquiète de l’entrée en vigueur de l’état d’urgence

Tchad: l’opposition s’inquiète de l’entrée en vigueur de l’état d’urgence Au Tchad, l’état d’urgence prend effet ce mardi 20 août. Il

  

Afrobasket féminin 2019 La Malienne Touty Gandéga dans le  » Cinq majeur « 

Afrobasket féminin 2019 La Malienne Touty Gandéga dans le  » Cinq majeur  » La star du Mali, Touty Gandéga, réputée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :