sam. Oct 24th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

13è édition de la Bourse nationale aux céréales: Un cadre privilégié pour les échanges entre producteurs et opérateurs céréaliers

13è édition de la Bourse nationale aux céréales Un cadre privilégié pour les échanges entre producteurs et opérateurs céréaliers

Le Centre Gabriel Cissé de Ségou a abrité,du jeudi au vendredi 15 février, la Bourse nationale aux céréales, organisée par l’Assemblée Permanente des Chambres d’Agriculture du Mali (APCAM), en partenariat avec l’Association Malienne pour la Sécurité et la Souveraineté Alimentaires  (AMSSA). La cérémonie de clôture était présidée par le représentant du ministre de l’Agriculture, Dramane Sanogo. Lequel avait à côtés le Gouverneur de la Région de Ségou, Biramou Sissoko et le président de l’APCAM, Bacary Togola et Mohamed Haidara, de l’AMSSA.

C’est sur une note d’espoir que les rideaux sont tombés sur la 13è édition de la Bourse nationale aux céréales. C’était en présence des organisations inter-professionnelles des différents secteurs de l’Agriculture.

Selon le Chargé de programme de l’AMSSA, Yacouba Ballo, l’objectif des Bourses vise à promouvoir la commercialisation des productions céréalières des régions excédentaires vers les régions déficitaires. La présente édition a permis à la commission d’organisation d’enregistrer15 contrats pour 18.784 tonnes de céréales pour une somme globalede 3.917.813.500 FCFA.

Il révèlera que, selon les recommandations issues des travaux, il s’agit d’améliorer les éditions futuresde la Bourse nationales aux céréales à travers la mise en place d’une plateforme active de communication.Aussi,du suivi de la gestion des contrats pour le meilleur respect des engagements des parties prenantes, de la mise en place d’un dispositif de mobilisation des grands opérateurs céréalières, de renforcer la collaboration entre les organisations interprofessionnelles, entre autres.

Pour la présidente des femmes rurales de Ségou, Mme Diaw Kadiatou Tall,  » les femmes jouent un rôle important par rapport à l’achat, la vente et la transformation des céréales au Mali « . Ainsi, elle a remercié l’APCAM, qui organise cette bourse nationale depuis 2006 à Ségou.   » C’est un brassage entre tous les acteurs pour aboutir à des ventes aux bas prix sans intermédiaire de vente. L’initiative de l’OPAM d’ajouter d’autres céréales dans leur registre d’achat comme le riz et le maïs est la bienvenue« , a-t-elle ajouté.

Le Président de l’APCAM a salué les plus hautes autorités pour l’intérêt qu’elles accordent au développement des secteurs de l’Agriculture et de la Pêche dans notre pays. La réussite de cet évènement est le fruit de l’engagement de tous les membres de la commission d’organisation. « Le Mali n’est pas un pays pauvre, donc nous devons travailler davantageet investir dans le secteur de l’Agriculture« , a-t-il fait déclaré.

Pour le représentant du ministre de l’Agriculture, Dramane Sanogo, la Bourse nationale aux céréales est un espace approprié de mise en relation des offres d’achat et de vente des céréales.

« Les résultats obtenus montrent à suffisance la qualité des débats, des échanges et des transactions qui ont marqué cette rencontre« , a-t-il conclu.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant