lun. Oct 19th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Lancement hier du calendrier des émissions de titres publics: Le Mali compte mobiliser 520 milliards de FCFA en 2019 en Bons et Obligations du trésor

Lancement hier du calendrier des émissions de titres publics: Le Mali compte mobiliser 520 milliards de FCFA en 2019 en Bons et Obligations du trésor

En 2018, le Mali a mobilisé sur le marché financier sous-régional 548,98 milliards de FCFA à travers 21 émissions de titres publics. Pour cette année, il compte mobiliser un peu moins, soit 520 milliards de FCFA à travers 19 émissions de titres dont  6 en Bons du trésor  et 13 en Obligations du trésor. C’est ce qui ressort du calendrier des émissions de titres publics 2019, lancé hier mardi 19 février, par le ministre de l’Economie et des finances, Dr Boubou Cissé, en présence des responsables des services  de son département, des responsables des banques et établissements financiers  et de l’agence l’UMOA-Titres.

résent sur le marché financier de l’UEMOA depuis 2003 et surtout après le succès dans les différentes émissions de l’année dernière, le Mali entend rester un acteur majeur dans la mobilisation des ressources dans la sous-région. Cela à travers des émissions de Bons et Obligations du trésor  qui visent un double objectif : mobiliser des ressources en vue d’assurer la couverture des besoins ponctuels de trésorerie de l’Etat et financer des investissements nécessaires à la croissance et au développement économique.

Pour cette année, l’objectif visé est de mobiliser 520 milliards de FCFA  dont 135 milliards en Bons de trésor et 385 milliards en Obligations du trésor. Le calendrier prévoit une émission tous les 15 jours (tous les deux mercredis)  avec un montant nominal compris entre 15 et 25 milliards de FCFA ; une Obligation émise par Appel public à Epargne d’une maturité de 10 ans et deux adjudications ciblées à l’endroit des spécialistes en valeur du trésor. Selon le ministre de l’Economie et des finances, les émissions du Mali, qui sont organisées par la Direction nationale du trésor et de la comptabilité publique et l’Agence UMOA Titres, ont été menées avec succès en 2018 à cause de la confiance des investisseurs en la signature de notre pays.  Tout en remerciant les investisseurs et les organisateurs, Dr Boubou Cissé a rassuré que la gestion saine et cohérente des finances publiques  est aujourd’hui l’une des préoccupations majeures du gouvernement. C’est pourquoi, le Mali a initié deux initiatives de notation sous-régionale et internationale dont les conclusions seront bientôt rendues publiques.

En attendant, il faut souligner qu’en ce qui concerne les 520 milliards de FCFA qui seront mobilisés cette année, ils serviront à financer des grands projets de développement économique notamment dans le cadre du désenclavement extérieur et intérieur du pays. A ces deux niveaux, il y a la construction et le bitumage de plusieurs tronçons (Katéla-Kadiolo-Zégoua, Yanfolila-Kalana-frontière Guinée, Kolondiéba-Zantiébougou, Bamako-Kayes-Kidira, les 2X2 voies du 3ème pont à la RN 6, la construction d’un échangeur et réhabilitation de la section Tour d’Afrique, la route Kayes-Kéniéba,  le 2ème pont de Kayes etc).

Il est prévu aussi le financement des projets de développement socio-économique comme la construction de 50 000 logements sociaux, l’entretien et la construction des infrastructures à l’Office du Niger, l’étude et l’aménagement du barrage de Taoussa etc.

Il faut préciser que les souscriptions des Bons et Obligations sont réservées aux établissements de crédit, aux sociétés de gestion et d’intermédiation (SGI), aux organismes financiers régionaux, aux personnes physiques ou morales par l’intermédiaire des établissements de crédit et des SGI.

Y. CAMARA

Source: l’Indépendant