jeu. Nov 26th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

La 12ème édition de la Biennale  africaine de la photographie: L’événement prévu du 30 novembre 2019 au janvier 2020

La 12ème édition de la Biennale africaine de la photographie L'événement prévu du 30 novembre 2019 au janvier 2020

La Délégation générale des rencontres de Bamako a tenu un point de presse,  le mercredi 20 février, pour parler des enjeux de la Biennale africaine de la Photographie, qui aura lieu du 30 novembre 2019 au 31 janvier 2020.

La particularité de cette 12ème édition est qu’elle coïncide avec les 25 ans d’histoire de la photographie. Plus de 300 professionnels galeristes, 50.000 visiteurs, agents collectionneurs, diffuseurs, conservateurs du monde, une cinquantaine de journalistes professionnels seront au cœur de l’évènement pour visualiser les expositions thématiques de photographes contemporains et de rétrospectives. Elle sera également marquée par l’organisation de colloques, de conférences, ateliers, formations et des projections de films.

Pour le nouveau Délégué général des rencontres africaines, Lassana Igo Diarra « la rencontre a pour but primordial de réunir les photographes de l’Afrique et  de la diaspora  pour qu’ils innovent notre à l’édifice national « . 

La Biennale africaine de la Photographie est un événement qui a déjà  permis  de révéler de grands photographes maliens de renommée internationale comme Seydou Kéïta et Malik Sidibé. « C’est un honneur pour le Mali de célébrer cette 12ème édition qui coïncide avec les 25 ans d’histoire de la photographie, cette année, nous voulons que la biennale soit un événement d’une ampleur importante qui honore le Mali et rehausse son image à travers le monde entier »,a déclaré Directeur général de la maison africaine de la photographie, Tidiane Sangaré.

Durant cette rencontre, des prix seront décernés par les partenaires aux meilleurs travaux des artistes. Il faut noter que c’est une des rencontres qui  privilégient la valorisation de la culture africaine d’ici et d’ailleurs mais aussi c’est un lieu d’apprentissage et de connaissance sur les grandes œuvres des maitres de l’art.

Aminata KEBE, Stagiaire

Source: l’Indépendant