ven. Sep 18th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Nomination du ministre de l’Energie et de l’eau comme PCA de l’EDM-SA: Le Directeur général de l’Energie du Mali, Amadou Diarra, dénonce une violation de la loi et rend le tablier

Nomination du ministre de l'Energie et de l'eau comme PCA de l'EDM-SA: Le Directeur général de l'Energie du Mali, Amadou Diarra, dénonce une violation de la loi et rend le tablier

C’est par le décret n°0068/P-RM du 7 février portant nomination au conseil d’administration de la société EDM-SA  que le président de la République a désigné les 11 administrateurs appelés à siéger au sein de cette instance.  En tête de la liste,  M. Sambou Wagué, ministre de l’Energie et de l’eau. Cette désignation du ministre de tutelle de la présidence du conseil d’administration est la goutte d’eau qui a fait déborder la vase entre ce dernier et qui lui a succédé à la tête de l’EDM-SA, Amadou Diarra, qui  a préféré jeté l’éponge.

La Direction générale de l’Energie du Mali (EDM-SA) fait l’objet d’une instabilité chronique ces dernières années. En effet, en mars 2018, Dramane Coulibaly démissionnait du poste de Directeur général. Son remplaçant, Sambou Wagué, n’a eu à passer que quelque mois avant de se voir nommer ministre de l’Energie et de l’eau.  En novembre 2018,  Amadou Diarra a été promu  Directeur général de la société.

Selon certaines indiscrétions la collaboration entre celui-là et son prédécesseur devenu son ministre de tutelle n’a pas été parfaite. La signature par le président de la République du décret n°0068/P-RM du 07 février 2019 portant nomination des membres au conseil d’administration de la société EDM-SA, avec à la clé la nomination du ministre de tutelle comme président de cette instance, est venue polluer davantage une atmosphère déjà tendue.

C’est ainsi que le lundi dernier, le Directeur général de l’EDM-SA, Amadou Diarra, a adressé sa lettre de démission à son ministre de tutelle qui l’a acceptée.

Dans ladite lettre, le Directeur démissionnaire aurait dénoncé la violation de la loi avec en tête la Constitution qui stipule une incompatibilité entre la fonction de ministre et celle de PCA.

L’article 58 de la Constitution du 25 février 1992 est libellé ainsi :  » Les fonctions de membres du gouvernement sont incomptables avec l’exercice de tout mandat parlementaire, de toute fonction de représentation professionnelle à l’échelle nationale ou locale, de tout emploi public ou de toute activité professionnelle et lucrative. Une loi organique fixe les conditions dans lesquelles il est pourvu au remplacement des titulaires de tel mandat, fonctions ou emplois « .

Le décret n°91-132/P-CTSP portant statut particulier des administrateurs des établissements publics à caractère industriel et commercial et des sociétés d’Etat interdit à son tour le poste de l’administrateur aux membres du gouvernement. Il stipule ainsi  » La fonction d’administrateur des sociétés d’Etat et établissement public à caractère industriel et commercial est incompatible avec les professions ou qualités suivantes : membres du gouvernement,  de l’Assemblée nationale …« .

Cependant, du côté du ministère de l’Energie et de l’eau, l’on soutient que ce changement de directoire est la traduction de la volonté de l’Etat de reprendre en main le secteur énergie notamment l’EDM-Sa et d’en faire un service capable de répondre aux aspirations placées en elle par la population malienne : celle de produire et de fournir de l’électricité.  C’est pourquoi, plusieurs réformes majeures ont été engagées

Y.C

Source: l’Indépendant