ven. Sep 18th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour non satisfaction de leurs doléances: Les travailleurs des collectivités territoriales observent une grève de 5 jours depuis le lundi 4 mars dernier

Pour non satisfaction de leurs doléances: Les travailleurs des collectivités territoriales observent une grève de 5 jours depuis le lundi 4 mars dernier

Pour non satisfaction de leurs revendications, les travailleurs des collectivités territoriales sont en grève depuis le lundi 4 mars dernier. Cet arrêt de travail, qui va se poursuivre jusqu’au vendredi 8 mars, va entrainer l’arrêt du mandatement des salaires des agents des secteurs transférés que sont notamment les agents de santé et ceux de l’éducation, l’arrêt de délivrance des actes de naissance et toutes autres pièces délivrées par la mairie et l’arrêt de la célébration des mariages.

outes d’ordre administratif, les doléances des travailleurs des collectivités territoriales sont notamment le paiement immédiat du salaire du 2e trimestre 2017 et celui de l’année 2018 en application de l’arrêté interministériel portant prise en charge des salaires des fonctionnaires des collectivités du cadre de l’administration générale sur le fonds national d’appui aux collectivités territoriales (FNACT), l’inscription de crédit dans la loi des finances représentant le montant des salaires et accessoires des salaires des fonctionnaires du cadre de l’administration générale comme c’est le cas des fonctionnaires des cadres transférés.

La relecture des cadres organiques des services publics afin de prendre en compte les corps de la fonction publique des collectivités territoriales, la diligence des dossiers d’avancement, de mutation et de formation dans le circuit de signature, l’application des points d’accord contenus dans le procès-verbal de conciliation entre le gouvernement et le SYNTRACT en date du 24 mai 2018 et l’achèvement du processus d’intégration des contractuels omis de 2006 à 2010.

Créée en 1995, la fonction publique des collectivités territoriales, selon le Secrétaire général du SYNTRACT, Seydou Ousmane Diallo, enregistre à peu près plus de 60 000 agents dont la gestion est confiée à la Direction Générale de la fonction Publique des collectivités.  A l’en croire, aujourd’hui, il  existe 3 agents seulement au niveau de la Direction qui gèrent plus de 60 000 agents. D’où des difficultés énormes dans la gestion du personnel en termes d’avancement, de fonctionnement et de gestion de carrière du personnel.

Selon le Secrétaire à l’information du syndicat national des travailleurs des collectivités territoriales (SYNTRACT), Abdina Karembé, après plus d’une décennie de pratique de décentralisation, les collectivités territoriales en manque de ressources financières peinent à assurer de façon pérenne le paiement des salaires du personnel qui enregistre des mois d’arriérés allant souvent jusqu’à 36 mois dans certaines localités du Mali. A ses dires, aujourd’hui, même le District de Bamako, qui était à l’abri de ces retards de salaire, commencent  à en connaitre. « Il est grand temps que tous les fonctionnaires d’un même pays soient traités sur le même pied d’égalité. Aujourd’hui, nous voulons que l’Etat du Mali nous paye quelle qu’en soit la manière » a déclaré le secrétaire général du SYNTRACT.

Et d’ajouter que le syndicat avait auparavant observé une grève qui a été soldée par la signature d’un protocole d’accord avec le gouvernement courant mai 2018 dont la mise en œuvre a accusé un retard important. C’est pourquoi, poursuivra-t-il, ils ont décidé d’observer une grève de 5 jours si leurs points de revendications ne sont pas satisfaits. Lesquels ont été inscrits dans un préavis  qui a été déposé au niveau du ministère de tutelle.

Cette grève de 5 jours, selon les responsables du SYNTRACT, sera suivie d’une autre grève de 2 semaines qui va s’étendre cette fois-ci du 19 au 2 avril prochains si toutefois ils n’obtiennent pas gain de cause. Ce préavis de grève a, d’ores et déjà, été déposé au niveau du ministère de tutelle.

Source: l’Indépendant