dim. Sep 20th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Conférence de presse des syndicats de la Police hier jeudi: Les policiers réclament leurs frais de mission des 1er et 2è tours des élections présidentielles

Conférence de presse des syndicats de la Police hier jeudi: Les policiers réclament leurs frais de mission des 1er et 2è tours des élections présidentielles

Le Groupement Mobile de Sécurité (GMS) a servi de cadre, hier jeudi 7 mars, à la conférence de presse de la Coordination des Syndicats de la Police Nationale (SPN-Syntade, SPN-CSTM, SYNAPOL, SNOP et APN). L’objectif était d’informer du sit-in qu’ils projettent de tenir devant le ministère de la Sécurité Intérieure ainsi qu’à la Direction générale de la Police nationale (DGPN).

Ce sont des syndicalistes déterminés pour l’amélioration de leurs conditions de travail qui étaient face à la presse pour une conférence animée par le Sergent-chef, Jean Antoine Samaké, lequel avait à ses côtés les responsables des bureaux syndicaux.

Selon Jean Antoine Samaké, la Coordination des Syndicats de la Police Nationale constate avec amertume l’inertie  et la mauvaise foi du ministère de la Sécurité et de la DGPN dans la mise en œuvre des accords signés à la suite de leur préavis de marche du 27 avril et du 22 novembre 2018.

A ses dires, les doléances portent sur 15 points, qui visent essentiellement à améliorer les conditions de vie et de travail des forces de l’ordre pour la sécurité des personnes et de leurs biens. Il évoquera ainsi le cas des frais de mission des 1er et 2è tours de l’élection présidentielle dont les policiers n’ont jusqu’à présent pas perçu le moindre sou.

Parlant de cette situation, Jean Antoine Samaké, d’expliquer que le ministre, apparaissant à la télévision, avant les élections, avait informé avoir reçu tous les moyens pour la bonne tenue du scrutin. Et c’est pourquoi « nous réclamons à nos responsables nos perdiems de l’élection présidentielle ». Il a aussi déploré la mauvaise foi de la DGPN dans le traitement de leurs revendications, « les autorités octroient plus de 800 millions de F CFA pour la dotation des policiers alors qu’ils peinent à recevoir une dotation complète « , a-t-il dénoncé.

Il a, par ailleurs, expliqué les autres points de revendications, relatifs notamment à la prime globale alimentaire de la dernière promotion des élèves sous-officiers de police, à la situation Officier de Police Judicaire (OPJ) pour les sous-officiers de Police dans les conditions prévues par la loi, à la réintégration des policiers radiés de 2012 à nos jours, à la relecture du décret N°08-351/PRM du 26 juillet 2008 fixant le taux et les modalités d’octroi des primes allouées aux fonctionnaires de la police nationale…

En somme, le porte-parole de la Coordination des Syndicats de la Police nationale a indiqué qu’il se réserve le droit de prendre d’autres mesures coercitives, après le sit-in, si les 15 revendications ne sont pas satisfaites, « nous demandons la satisfaction de tous les points de revendications »,a conclu le Sergent-Chef, Jean Antoine Samaké.

O. BARRY

Source: l’Indépendant