ven. Sep 18th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Tueries d’Ogossagou : Le parti SYNOUMA  dénonce et invite à éviter l’amalgame

Tueries d'Ogossagou : Le parti SYNOUMA dénonce et invite à éviter l'amalgame

Face au traumatisme et à la confusion créés par le massacre de la population d’Ogossagou (Bankass), le parti Synergie pour un Nouveau Mali (SYNOUMA) est monté au créneau pour informer l’opinion publique du complot ourdi contre le peuple malien et, du coup, inviter les Maliens à l’union sacrée pour le faire échouer.

C’est avec un cœur meurtri que les militants et sympathisants de SYNOUMA ont rempli, le samedi dernier, la salle de conférence du Manège de Lafiabougou pour le meeting d’information sur la situation du pays, plus particulièrement l’acte ignoble, barbare perpétré contre la population d’Ogossagou.

La présidente du parti SYNOUMA, Koné Safiatou Traoré, ancienne députée, dira que le pays va mal et que le malheur est perceptible partout, en dépit des efforts fournis par le gouvernement sous l’impulsion d’IBK pour l’amélioration des conditions de travail des forces armées, des fonctionnaires et, par ricochet, de la population.

Les massacres des civils d’Ogossagou après l’attaque meurtrière contre le camp de Dioura donnent beaucoup à méditer,  » ces actes crapuleux constituent une attaque contre le Mali, ses valeurs et principes « ,a-t-elle déploré. L’ex-députée de laisser entendre que les Maliens ne sont certes pas bons mais la tuerie d’Ogossagou ne peut leur être amputée.

Elle dira que le Mali est confronté à une crise sans précédent et sa gestion ne peut pas être attribuée à la seule autorité,  » il faut une synergie d’action de l’ensemble des populations pour y faire face « , a-t-elle invité. Et de regretter que des milices d’autodéfense sont crées et dotées d’armes de guerre sans que la population témoigne. D’où sont-elles ravitaillées ? a-t-elle interrogé.

Mme Koné Safiatou Traoré pense que le Mali fait face à un complot ourdi par l’occident. Aujourd’hui, tous les représentants du monde sont présents au Mali (MINUSMA, France etc). Et l’oratrice de rappeler que l’ancien président de la République, Amadou Toumani Touré avait dit à une époque à qui voulait l’entendre que le Mali ne peut pas à lui-seul faire face à la crise qui lui est imposée. Et personne ne l’a écouté. Aujourd’hui, c’est le même complot qui est en train de viser IBK, soutient-elle. Et d’accuser qu’aujourd’hui, on veut faire du Mal, un 2ème Afghanistan. C’est pourquoi, elle invite tout le monde à réaliser qu’on ne s’attaque pas qu’aux Peuls, mais c’est plutôt le Mali qui est agressé,  » toutes les ethnies au Mali sont les mêmes « , a-t-elle précisé. Avant d’informer que le problème du Mali, n’est ni un problème d’IBK ni celui de son Premier ministre Soumeylou Boubèye Maliga et du Chef de file de l’Opposition, Soumaila Cissé. C’est pourquoi  » j’invite tout le peuple à unir les efforts pour éviter le pire au Mali « .Plus précisément, elle a appelé les femmes à se lever pour sauver la patrie, car c’est l’avenir de leurs enfants qui est menacé.

Pour sa part, le président du PSDR, Amadou Sidibé a dénoncé l’acte ignoble de Ogossago, » plus jamais ça, car nous sommes des êtres humains « . De ce fait, il a invité la population à rester unie et vigilante pour faire face à la situation et éviter de faire l’amalgame car l’heure est plutôt au rassemblement et non à la division.

De son côté, le président du PRDT, Moussa Keïta de relever que le Mali a souffert et continuera à souffrir car on ne fait que critiquer le pouvoir,  » arrêtons de critiquer et  réfléchissons pour comprendre les causes  de nos problèmes « , a-t-il exhorté.

Source: l’Indépendant