mar. Mar 31st, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Le président de Afrik Prevent lors du 2e numéro de la matinale:  »  Il y a 2,3 millions de personnes qui perdent la vie chaque année suite à un accident de travail « 

Le président de Afrik Prevent lors du 2e numéro de la matinale " Il y a 2,3 millions de personnes qui perdent la vie chaque année suite à un accident de travail "

L’hôtel Onomo a abrité le samedi 30 mars dernier la 2e édition de la matinale d’Afrik Prevent, organisée cette fois-ci en collaboration avec le complexe minier Gounkoto. Le numéro a vu débattre plusieurs thématiques, à savoir  » l’alcool et la drogue en milieu de travail : impact sur la sécurité, la santé au travail et la productivité des entreprises  » ;  » interaction entre la sécurité routière et la performance en entreprise : enjeux pour l’employeur et le travailleur « ,  » que prévalent les textes pour la prise en charge des accidents de trajet d’un travailleur « . Lesquels thèmes ont été débattus par Mama Kanta, Directeur de la sécurité au complexe minier Gounkoto, le Directeur de l’ANASER, Mamadou Konaté et Dr. Mahamane Koné, Chef Adjoint de la prévention des risques professionnels à l’INPS.

Selon le président d’Afrik Prevent, Sidi Faskoye, à travers le monde, on enregistre 2,3 millions de personnes qui perdent la vie chaque année suite à un accident de travail,  » nous avons aussi environ 160 millions de personnes qui souffrent par an de maladies professionnelles et environ 413 millions d’accidents non mortels. Parmi ces causes, il y a l’alcool, la drogue. Les chiffres sont donc alarmants« , a-t-il déclaré.

Et d’ajouter que cette rencontre est un cadre d’échange de bonnes pratiques pour promouvoir la prévention des risques professionnels, pour sensibiliser dans le but d’offrir un espace de travail sécurisé pour chaque travailleur.

Selon Mama Kanta, le problème d’alcool et de drogue est un problème sérieux du monde du travail, en ce sens qu’il peut provoquer une diminution du travail. Leur consommation peut entrainer plusieurs risques sur la santé et sur la productivité,  » ça peut agir sur la concentration de la personne et de sa vigilance et provoquer des cas d’absentéisme ou manque de ponctualité et l’assoupissement au travail. Toute chose qui peut mettre l’entreprise en péril« , a ajouté le conférencier. A l’en croire, 15 à 25% des accidents de travail seraient dus à l’alcool.

Ce problème au sein de l’entreprise, poursuivra-t-il, peut être résolu à travers la formation des cadres et des superviseurs. Cette formation doit intégrer la problématique de la santé.

Pour ce qui est de la 2e thématique portant sur « Interaction entre la sécurité routière et la performance en entreprise: Enjeux pour l’employeur et le travailleur« , elle a été abordée par le Directeur général de l’ANASER.

Selon Mamadou Konaté, 1.350.000 personnes meurent sur la route chaque année à travers le monde. Il ressort toujours de son exposé que l’insécurité routière constitue la 7è cause de mortalité à travers le monde. Aussi, le port du casque demeure-t-il vital pour réduire les risques de décès liés aux accidents de la route.

Aux dires de Mahamane Koné, Chef Adjoint de la prévention des risques professionnels à l’INPS, qui a exposé la 3e thématique, l’une des causes de l’accident de travail est l’imprudence du travailleur.

A l’en croire, en 2018, il y a eu 266 cas d’accident de travail. Selon le spécialiste en santé-sécurité au travail, le coût de réparation annuelle de ces accidents de travail financé par l’INPS s’élève à plus de 500 millions de FCFA. La matinale, une conception d’Afrik Prevent, est un espace de formation, de réseautage. Elle est l’optimisation du professionnalisme.

Ramata S.Kéita

Source: l’Indépendant