mar. Sep 22nd, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Marche des religieux ce vendredi sur le Boulevard de l’Indépendance: Le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie appelle ses militants à sortir massivement

Marche des religieux ce vendredi sur le Boulevard de l'Indépendance Le Front pour la Sauvegarde de la Démocratie appelle ses militants à sortir massivement

Après la Coalition des Forces Patriotiques, c’est au tour du directoire du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie d’exhorter ses militants et sympathisants à répondre massivement, le vendredi 5 avril, à l’appel de  Mohamed Ould Cheikhna dit Bouillé Haïdara et de l’Imam Mahmoud Dicko.

Par ce communiqué,  les responsables du FSD veulent affirmer leur soutien à la démarche des deux influents religieux, en l’occurrence Mohamed Ould Cheikhna dit Bouillé Haïdara et l’Imam Mahmoud Dicko,  qui n’ont pas hésité à réclamer le départ  du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga lors d’un meeting organisé, le 10 février dernier, au Stade du 26 mars.

Le FSD, animé par les opposants qui ont également réclamé la démission du Premier ministre et de l’ensemble du gouvernement,  exhorte ses militants et sympathisants de l’intérieur et de la diaspora à battre le pavé,  le vendredi 5 avril, pour défendre » le droit inaliénable de tous les enfants du Mali de vivre en paix et en sécurité dans notre pays, dans la démocratie et la justice « . Le front demande à tous de rester debout » pour le Mali, pour la bonne gouvernance, pour la fin des massacres, pour le soutien à nos forces armées et de sécurité, le soutien aux veuves et aux orphelins de la crise sécuritaire, pour la stabilité de notre pays « .

Les responsables de cette tendance de l’opposition justifient leur décision de participer à la marche des religieux par le fait qu’ils sont  fidèles à leurs  idéaux de lutter pour la sauvegarde de la démocratie et de la stabilité du Mali, de combattre la mauvaise gouvernance, de lutter contre les massacres de masse et les crimes abominables commis au Centre et au Nord-Est du Mali.

Le FSD se dit choqué et indigné  par le nombre élevé de victimes civiles et militaires qui tombent quotidiennement dans les régions du Centre et du Nord de notre pays.  Ainsi, il déclare ne plus vouloir être complice d’une quelconque   » impuissance ou indifférence face au terrorisme, aux crimes en cours au Centre du Mali, face à la détresse des enseignants, des médecins, des magistrats, des personnes handicapées, des cheminots et de toutes les couches sociales de notre pays « .

S D

Source: l’Indépendant