Refinancement des systèmes financiers décentralisés (sfd): 4 milliards de FCFA (qui seront portés à 8 milliards d’ici à la fin de l’année) mis en place pour l’accès aux crédits

Refinancement des systèmes financiers décentralisés (sfd) 4 milliards de FCFA (qui seront portés à 8 milliards d'ici à la fin de l'année) mis en place pour l'accès aux crédits

Le ministre du Développement industriel et de la Promotion des investissements, Moulaye Ahmed Boubacar, avec à ses côtés son homologue de l’Artisanat et du Tourisme, Nina Walett Intalou, a procédé, le vendredi 5 avril, au lancement du Mécanisme de Refinancement des Systèmes Financiers Décentralisés (MEREF-SFD).  Celui-ci, soutenu par les partenaires techniques et financiers, avec le FIDA en tête, est doté d’un fonds de 4 milliards de FCFA qui doit être porté à 8 milliards d’ici à la fin de l’année. Il devra mettre des ressources adaptées à la disposition des institutions de microfinance pour qu’elles octroient davantage de crédits à la population malienne.

Réussir le pari de l’inclusion financière au Mali « , tel ont été le slogan et l’objectif recherché à travers le lancement du Mécanisme de refinancement des systèmes financiers décentralisés (MEREF-SFD).  Un outil qui sera capital pour les professionnels du secteur de la microfinance. Le président de l’Association Professionnelle des Systèmes Financiers Décentralisés (AP-SFD), Amadou Camara de souligner que ce secteur est un acteur incontournable dans le financement de l’économie  malienne.

En fin 2017, le secteur comptait plus d’un million de clients, 104 milliards de FCFA d’encours de crédit et 73 milliards d’encours de dépôts.

Malgré ces résultats encourageants, le président de l’AP-SFD indiquera que le secteur reste confronté à de nombreux défis, dont le refinancement des produits adaptés et moins chers. Les SFD se financent actuellement au taux de 8 à 11% sur le marché. Il a salué la mise en place du MEREF-SFD.

Au nom des Partenaires Techniques et Financiers, Mme Manda dite Mariam Sissoko du FIDA dira que le MEREF est une consécration des efforts conjugués du gouvernement avec les PTF pour mobiliser les ressources adaptées à la portée des SFD. Elle a lancé un appel aux autres PTF à s’associer à ce projet important pour l’inclusion financière.

Il s’agira de mobiliser des financements innovants, fiables, assortis de moyens pour couvrir une demande plus importante des populations, à travers la mise en place de lignes de crédits pour les couches vulnérables, essentiellement composées de femmes, de jeunes et d’agriculteurs.

Le  ministre Moulaye Boubacar  dira que la microfinance est une priorité du gouvernement malien, qui l’a placée au cœur du Cadre pour la Croissance Economique et le Développement Durable (CREDD). Le MEREF aura une dotation initiale de plus de 4 milliards de F CFA qui sera portée à 8 milliards d’ici à la fin de l’année et contribuera, entre autres, à renforcer les besoins de financement des SFD ruraux, les emplois longs, la diversification sur le crédit équipement agricole, le financement moyen terme et le ciblage des jeunes et des femmes, les emplois court terme pour le financement des crédits liés aux cycles agricoles ainsi que les mécanismes de gestion du risque de crédit (fonds de garantie, assurance agricole) et la trésorerie des SFD qui font également partie des objectifs assignés au MEREF-SFD.

Le ministre ajoutera qu’il contribue également à l’atteinte des objectifs du projet de promotion des filières agricoles dénommé  » projets inclusifs  » qui visent à bancariser 440.000 petits producteurs et 360 organisations professionnelles agricoles d’ici à 2024.

S’adressant spécifiquement à l’équipe du projet, le ministre l’a invitée à plus de rigueur, de transparence et de sérieux.

La cérémonie a pris fin par le lancement officiel par la ministre Nina Wallet Intallou du logo du MEREF-SFD.

Youssouf CAMARA

Source: l’Indépendant

   

Disparition de Monseigneur Jean Gabriel Diarra L’évêque de brousse s’en est allé

Disparition de Monseigneur Jean Gabriel Diarra L’évêque de brousse s’en est allé Monseigneur Jean Gabriel Diarra, premier évêque autochtone du

  

Deuxième édition du Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA) 4 026 visiteurs enregistrés en deux jours La satisfaction au rendez-vous

Deuxième édition du Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA) 4 026 visiteurs enregistrés en deux jours – La satisfaction

   

Disparition de Monseigneur Jean Gabriel Diarra L’évêque de brousse s’en est allé

Disparition de Monseigneur Jean Gabriel Diarra L’évêque de brousse s’en est allé Monseigneur Jean Gabriel Diarra, premier évêque autochtone du

  

Deuxième édition du Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA) 4 026 visiteurs enregistrés en deux jours La satisfaction au rendez-vous

Deuxième édition du Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA) 4 026 visiteurs enregistrés en deux jours – La satisfaction

%d blogueurs aiment cette page :