ven. Sep 18th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

IBK remettant une copie de l’avant-projet de la révision de la Constitution de 1992:  » Ce projet de texte ne passera sur la table du Conseil des Ministres qu’une fois que le contenu sera su de tous les acteurs »

IBK remettant une copie de l'avant-projet de la révision de la Constitution de 1992 '' Ce projet de texte ne passera sur la table du Conseil des Ministres qu'une fois que le contenu sera su de tous les acteurs''

Une dizaine de jours après la réception de l’avant-projet de révision de la Constitution de 1992, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, a engagé la campagne de partage visant à remettre une copie aux différents acteurs politiques et aux forces vives de la nation.

En recevant, dans la soirée  du mardi 9 avril 2019, le Président de  l’alliance  » Ensemble Pour le Mali « au Palais de Koulouba, il a remis une copie de l’avant-projet de la révision constitutionnelle à Dr. Bocary Treta. Ce dernier a profité de cette occasion pour réaffirmer la disponibilité totale de l’EPM à accompagner  le Chef de l’Etat dans la réalisation de ce projet qui, selon lui, permettra à notre pays d’être contemporain de son temps.

Pour sa part, le Président IBK a affirmé qu’il continuera sa démarche qui consiste à remettre à chaque acteur une copie de cet avant-projet.  Il a aussitôt assuré que  » cet avant-projet de référendum ne passera sur la table du Conseil des Ministres, qu’une fois que le contenu sera su de tous les acteurs « . 

Déjà, mardi dernier, à Koulouba, lors d’une rencontre avec les chefs des confessions religieuses, IBK disait à propos du referendum constitutionnel :  » nous ferons tout, cette semaine, de le faire tenir par les horizons politiques maliens, toutes tendances confondues, pour qu’ils en connaissent le contenu et nous fassent retour de leurs suggestions diverses et qu’ainsi nous puissions y aller de manière consensuelle avec un climat très apaisé « . 

Il nous est revenu qu’une copie n’est pas encore officiellement remise aux présidents des partis de l’Opposition et à ceux qui se sont inscrits comme des centristes. Mais sa remise ne saurait tarder eu regard aux propos tenus par le Chef de l’Etat devant les religieux.

En attendant la publication de son contenu,  ce nouveau texte de la loi fondamentale du Mali contiendrait, vraisemblablement,  la clarification des compétences entre les institutions de la République, la définition des rôles du président de la République et du Premier ministre au sein de l’Exécutif, la création d’un Sénat, la mise en place d’un organe permanent et indépendant de gestions des élections, le réaménagement des attributions, des règles d’organisation et de fonctionnement de la Cour Constitutionnelle, la Cour Suprême et de la Haute Cour de Justice, la création d’une Cour des Comptes…

Siaka DIAMOUTENE

Source: l’Indépendant