lun. Sep 21st, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Projet de recherche du Réseau ouest africain de développement des médicaments antipaludiques : bientôt des essais cliniques pour le développement d’une nouvelle combinaison thérapeutique sans dérivés de l’artemisinine

Projet de recherche du Réseau ouest africain de développement des médicaments antipaludiques Bientôt des essais cliniques pour le développement d’une nouvelle combinaison thérapeutique sans dérivés de l’artemisinine

Au cours de cette deuxième phase, le réseau se donne comme mission de mener des essais cliniques pour le développement d’une nouvelle combinaison thérapeutique sans dérivés de I’artemisinine, le << KAF156 plus Lumefantrine SDF » pour la lutte contre le paludisme. Pour les essais cliniques entre pays européens et les pays en développement (EDCTP), le partenariat a alloué 10 millions d’euros sur cinq ans audit projet. Il s’agit d’une collaboration unique en son genre entre des chercheurs de médicaments antipaludiques en Afrique et en Europe issus de dix institutions universitaires, une société pharmaceutique et Novaris Partenariat de Développement de Produits à but lucratif (PDP), Medecines for Malaria Venture.

Les activités de la deuxième phase du projet de recherche intitulé  ‘’le  Réseau ouest Africain de développement des médicaments antipaludiques (ROAMA)’’, en anglais WANECAM II ont été lancées par la ministre de I ‘Innovation et de la recherche scientifique, Pr. Assetou Founé Samaké Migan en présence du  coordinateur du ROAMA, le Pr. Abdoulaye Djimdé non moins directeur du MRTC et du Recteur de l’Université  des sciences des techniques et des technologies de Bamako, Adama Diama Keita.

Le coordinateur du ROAMA, le Pr. Abdoulaye Djimdé, a rappelé qu’après une  première phase qui a duré dix ans, les chercheurs ont participé  au développement clinique de deux nouveaux médicaments antipaludiques à savoir I’artesunate-pyronaridine (Pyramax) et la dihydroartemesiline-piperaquine (Eurartesim). De même, elle a renforcé de façon significative les ressources humaines et l’infrastructure de recherche clinique.

Pour le Pr. Djimdé, WANECAM II vise à  renforcer de façon significative les ressources humaines et I’ infrastructure de recherche clinique. « Il participera  à la création d’une équipe de recherche transfrontalière à même de contribuer effectivement au développement de nouveaux médicaments antipaludiques pour les besoins des populations » a-t-il affirmé.

Pendant cette deuxième phase, 15 jeunes scientifiques d’Afrique seront formés en master et en PHD. Il espère qu’avec l’appui des partenaires du projet, un nouvel antipaludique efficace sera mis à la disposition des populations.

Le Recteur de l’Université des sciences des techniques et des technologies de Bamako, Adama Diama Keita, a pris l’engagement au nom de sa structure de soutenir tout projet en faveur du développement de la recherche.

La ministre de l’Innovation et de la Recherche Scientifique, Pr. Assérou Founè Migan, a salué l’originalité de la coopération multidirectionnelle Nord-Sud et Sud-Sud.

D’après elle, ce réseau vise à la création d’une équipe de recherche transfrontalière à même de contribuer effectivement  au développement de nouveaux médicaments antipaludiques pour les besoins de nos populations.

Ramata Tembely

Source: l’Indépendant