ven. Sep 18th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Fin du sommet extraordinaire du G5 Sahel à Ouagadougou: Angela Merkel s’engage à appuyer l’Opérationnalisation de la Force conjointe

Fin du sommet extraordinaire du G5 Sahel à Ouagadougou Angela Merkel s'engage à appuyer l'Opérationnalisation de la Force conjointe

Le Sommet extraordinaire des chefs d’Etat des pays membres du G5-Sahel s’est tenu, le mercredi 1er mai 2019, à Ouagadougou, au Burkina Faso. Outre les chefs d’Etat des pays membres, cette rencontre a aussi enregistré la présence de la Chancelière allemande, en mini-tournée dans la région. Celle-ci s’est engagée à mobiliser ses pairs européens pour soutenir l’opérationnalisation de la force conjointe.

 Ainsi, au sortir d’une réunion à huis-clos, ayant nécessité environ trois heures de travaux, d’importantes décisions ont été prises dans l’optique d’accélérer le processus d’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel. C’est la première fois que la Chancelière allemande assiste à un sommet de ce genre. La dernière fois qu’un dirigeant occidental ait participé à une telle rencontre remonte à juillet 2017, lors d’un Sommet extraordinaire du G5 Sahel où le lancement de la force a été prononcé. Selon le président en exercice de l’organisation, le Chef de l’Etat burkinabé, des discussions franches sur le terrorisme et le grand banditisme aussi bien dans le Sahel que dans le bassin du lac Tchad ont eu lieu lors de cette rencontre.

« Nous avons passé en revue les questions relatives à l’opérationnalisation de la force conjointe du G5-Sahel, notamment dans la phase de montée en puissance. Il s’est agi particulièrement des engagements pris par les différents partenaires et les procédures de décaissement qui ont un impact négatif sur un certain nombre d’actions« , a précisé Roch Marc Christian Kaboré.

Les chefs d’Etat, par la voix du président en exercice, ont donc fait une doléance à la chancelière, « nous lui avons demandé d’user de son leadership au sein de l’Union Européenne ainsi que dans les autres institutions à l’échelle mondiale pour faire un plaidoyer en faveur du G5-Sahel« , a-t-il fait savoir.

Hormis les questions militaires, les chefs d’Etat souhaitent bénéficier de l’accompagnement des partenaires pour des projets de développement au profit des populations des zones touchées par le terrorisme.

En retour, Angela Merkel a insisté sur la nécessité d’accélérer le processus d’opérationnalisation de la force conjointe du G5 Sahel afin de faire face aux défis auxquels la zone est confronté. Elle a promis que cette question sera examinée minutieusement au cours d’une rencontre des ministres en charge de la Défense et des Affaires Etrangères de l’UE, le 15 mai prochain. Une réunion censée se tenir en présence des dirigeants du G5 Sahel. Elle s’est ensuite engagée à s’investir personnellement au sein de l’espace européen pour aider la force conjointe à gagner en efficacité. Elle a aussi promis de mobiliser ses pairs pour plaider la cause des dirigeants du G5 Sahel visant à inscrire la force conjointe sous le chapitre VII de la Charte de l’ONU afin qu’elle bénéficie d’un mandat robuste.

Source: l’Indépendant