sam. Mai 21st, 2022

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour soulager les fidèles dans la rupture du jeûne: Pour sa  13e édition, l’Opération « Sounakari » de Money Gram se déplace à Ouéléssébougou, Sanankoroba et Niamakoro

Pour soulager les fidèles dans la rupture du jeûne Pour sa 13e édition, l'Opération « Sounakari » de Money Gram se déplace à Ouéléssébougou, Sanankoroba et Niamakoro

En plus  du transfert d’argent,  Money Gram fait, depuis treize ans, l’opération Sounakari pour montrer à la clientèle qu’au-delà de l’activité bancaire, la dimension  sociale est l’un de ses grands piliers. Depuis de longues années, cette activité est menée par  la coordination des banques partenaires de Money Gram international que sont les BNDA, la BMS, la BCS, la BSIC, la Banque Atlantique, Ecobank, Orabank, Coris Bank, la BDM SA, la BIM SA, UBA. C’est dans ce cadre  qu’après les villes de Sélingué, Diago et Baguinéda, l’importante délégation des Banques et de Money Gram,  sous la direction de l’agence de communication Leadercom, a été accueillie avec beaucoup de considération par les fidèles des grandes mosquées de Ouéléssebougou, Sanankoroba et du quartier de Niamakoro à Bamako.

Money Gram ka do fara dilikan  »  ou encore  » Money Gram donne plus« , est le thème de la 13e édition de l’opération Sounakari. Il vise à donner davantage aux bénéficiaires et aussi à diversifier les cibles en allant vers de nouvelles villes et de nouvelles mosquées.

En effet, placée sous le signe de la paix et de l’entraide, l’imam Mody Doumbia de la grande mosquée de Ouéléssébougou, dira  « merci une fois équivaut à rendre grâce à la personne qui donne, mais lui dire merci trois fois correspond à une nouvelle demande« . Une manière de dire que les fidèles musulmans ont toujours besoin de passer une bonne rupture de jeûne. Sounakari, à l’en croire, montre le degré de foi des donateurs.

Pour l’imam Ousmane Idrissa Traoré de Sanankoroba,  » le bienfait est toujours récompensé à sa juste valeur. Dieu, dans son Saint Coran, demande à ses croyants, qui ont les moyens, d’aider ceux qui en ont besoin, c’est un devoir« . Idem pour l’imam El Hadj Cheick Mamadou Doumbia de Niamakoro qui estime que l’initiative est salutaire. Tous ont prié pour le succès de Money Gram et aussi pour l’élargissement de ce programme de donation dans d’autres localités du pays pour permettre au maximum de personnes d’en bénéficier.

Yacoumba Guindo de Ora- Bank  explique que leur objectif, conformément aux vœux des fidèles musulmans, est d’étendre le projet sur toute l’étendue du territoire. Les actions unitaires que certaines banques initient se sont inspirées de l’opération Sounakari, à en croire Ousmane Zanké Coulibaly de la BMS. Ces propos sont de nature à renforcer la coordination des banques partenaires de Money Gram, selon Cheick Oumar Diarra de Coris Bank.

A croire Sory Ibrahim Koïta de la BNDA, l’opération Sounakari a pour but de rapprocher davantage Money Gram des populations maliennes et d’aider les  personnes vulnérables à passer un bon mois de ramadan.   » Nous voulons tout simplement partager avec les fidèles, les commissions  de notre réseau. A cet égard, le bilan des 13 ans d’opération Sounakari  est positif « , enchaîne Moussa Fofana de la BIM. Pour Oumar Niagadou de la BDM-Sa, cette action est un geste de solidarité pour dire que Money Gram sera toujours présent dans le cadre de la solidarité et de l’entraide, comme en témoignent les éditions précédentes. Cette 13e édition, précise Mariko Habibatou Koné de la BCS, sera encore l’occasion de faire de nombreuses bénédictions pour la paix et la stabilité au Mali et pour l’union des fils et filles du pays.  Et Abdoulaye Tambadou  de BSIC de formuler des bénédictions afin que Dieu (SWT) leur permette de se retrouver dans un an dans le même bonheur du partage, de la solidarité et de l’entraide pour que perdurent les valeurs générosité  telles prescrites  par l’islam.

Ainsi l’Opération 2019 a concerné six mosquées qui ont  été gratifiées de sucre, lait, thé, datte, moutons et exemplaires du Saint Coran. Vivement la 14e édition, l’an prochain.

Mah Thiam KONE

Source: l’Indépendant