Pour une sortie définitive de la crise multidimensionnelle: La CoFoP rejette la prorogation des mandats des députés et propose la création d’une constituante en lieu et place de l’Assemblée nationale

Pour une sortie définitive de la crise multidimensionnelle La CoFoP rejette la prorogation des mandats des députés et propose la création d'une constituante en lieu et place de l'Assemblée nationale

La Coalition des Forces Patriotiques (CoFoP) a tenu, les 8 et 9 juin dernier, dans la salle de conférence de la Dette Publique de Bamako, un atelier de réflexion et d’échange inter partis et mouvements associatifs, sur des sujets de l’heure. Il s’agit de la révision de la Constitution de 25 février 1992, la problématique de la fin des mandats des députés  et la question de la constituante.

Depuis 2012, le Mali est confronté à l’une des crises les plus graves de son histoire récente. Cette crise est multidimensionnelle, politique, sécuritaire, économique et institutionnelle. Malgré les efforts conjugués des différents acteurs politiques, sociaux et stratégiques, l’insécurité, l’instabilité politique et institutionnelle semblent devenir des facteurs déterminants empêchant le fonctionnement régulier de la République  » Le Mali « .

C’est pourquoi, les partis politiques et associations se sont engagés à rester fidèles aux idéaux des victimes de la répression de mars 1991 à travers la COFOP et de s’impliquer de façon résolue dans la recherche de solutions aux défis qui assaillent notre pays. D’où l’organisation de cet atelier de haut niveau.

A l’issue des travaux de deux jours de réflexion et d’échanges sur les thématiques de la constitution de 25 février 1992, de la problématique de la fin des mandats des députés et de la question de la constituante, les résolutions suivantes ont été retenues:  » considérant la situation sociopolitique et sécuritaire du Mali ; considérant la volonté du peuple du Mali de surmonter les difficultés que connait le Mali et considérant l’organisation imminente du Dialogue Politique Inclusif, nous recommandons ce qui suit : créer une constituante en lieu et place de  l’Assemblée Nationale actuelle, procéder à la révision de la Constitution après une large consultation du peuple souverain du Mali et nous nous engageons à soutenir ce processus et à appeler le peuple à s’approprier le dialogue politique inclusif « .

Auparavant, la cérémonie d’ouverture avait été présidée par l’un des présidents de la CoFoP, Dr. Amadou Sy. C’était en présence des conférenciers, Dr. Fousseyni Doumbia, juriste, Mme SY Kadidatou Sow, présidente de l’ADEMA Association, d’Ibrahima N’Diaye, Chef de cabinet du Chef de file de l’Opposition, FSD, et du Pr. Abdoulaye Niang de Giogo NI MAYA.

Notons que cet atelier avait regroupé environ deux cents (200) personnes, cadres, militants, sympathisants, députés, ministres et élus, des partis politiques et mouvements associatifs membres de la COFOP ainsi que d’autres sensibilités politiques, associatives et syndicales.

D S

Source: l’Indépendant

 

Somalie: lentement mais sûrement, le quotidien des civils s’améliore

Somalie: lentement mais sûrement, le quotidien des civils s’améliore Le nouvel envoyé spécial des Nations unies pour la Somalie, l’Américain

 

Enquête HRW: l’ex-président gambien Jammeh rattrapé par des affaires de viols

Enquête HRW: l’ex-président gambien Jammeh rattrapé par des affaires de viols Ce sont de graves accusations que Human Rights Watch

 

Somalie: lentement mais sûrement, le quotidien des civils s’améliore

Somalie: lentement mais sûrement, le quotidien des civils s’améliore Le nouvel envoyé spécial des Nations unies pour la Somalie, l’Américain

 

Enquête HRW: l’ex-président gambien Jammeh rattrapé par des affaires de viols

Enquête HRW: l’ex-président gambien Jammeh rattrapé par des affaires de viols Ce sont de graves accusations que Human Rights Watch

%d blogueurs aiment cette page :