Suite à une altercation au sujet d’une moto volée Mohamed Dia poignarde à mort son cousin Bourama

Suite à une altercation au sujet d'une moto volée Mohamed Dia poignarde à mort son cousin Bourama

Fin de course pour l’assassin du  jeune Bourama Maïga, un récidiviste. Le 24 mai 2019 vers 19 heures, au moment où les fidèles s’apprêtaient à rompre le jeûne, le jeune Mohamed Dia a enfoncé une paire de ciseau sous le sein gauche du jeune Bourama son cousin avant de prendre la clé des champs.

Le Commissaire Divisionnaire de police Mahamadou Solo Diakité chargé du 1er Arrondissement de Kati, informé du drame, s’est saisi de cette affaire. Il a, à cet effet, invité le sieur Ablaye Maïga, oncle du défunt et grand-père de l’assassin au commissariat, afin de connaitre les circonstances des faits. Il est ressorti de ses déclarations que les deux protagonistes ont eu une altercation à propos d’une moto volée dans la journée, qui a tourné à l’avantage du défunt.

Mécontent, alors que Bourama, 19 ans, était assis à côté de lui en attendant la rupture du jeûne, son cousin Mohamed Dia, faisant semblant de passer, a enfoncé un objet dans sa poitrine avant de s’enfuir. Poursuivi, le meurtrier a disparu à travers le quartier Sananfara, non loin du domicile de l’ancienne ministre Walett où il habite. Selon Ablaye Maïga, le défunt, né au Liberia est le fils de son jeune frère et l’assassin, le fils de sa première fille du nom de Fady Maïga, teinturière. Tous deux ont été élevés par ses soins.

L’assassin, qui avait quitté Kati pour se rendre à Bamako par les soins de sa maman, la célèbre teinturière Fady Maïga, habitant le quartier Djicoroni Para a, dans un premier temps, été hébergé par la dame Maïmouna Konaté à Faladié, une amie à Fady. Il a ensuite été transféré à Sébénikoro, chez une certaine Kia une autre amie à Fady. Celle-ci l’a ensuite mis à bord d’un taxi afin de le faire faire fuir vers la Guinée. Dissuadé par le dispositif à la frontière, le chauffeur de ce taxi n’a eu d’autre choix que de retourner avec le suspect.

Ayant eu vent de cette tentative, le chef de la Brigade de recherches, le Major Souleymane Z. Coulibaly dit Kankoun Solo a recoupé l’information et a pu avoir les noms de toutes les dames impliquées dans cette affaire. Il a ainsi mis la main sur les dames Fady et Kia qui ont avoué leur participation à la cavale avant de livrer le fugitif qui s’est planqué à Missabougou, le mercredi 29 mai.

Interrogé, le nommé Mohamed Dia a déclaré qu’il était contraint de tuer son cousin qui avait juré de l’éliminer au cours de la nuit. Par rapport au motif de la bagarre, il a révélé qu’elle faisait suite à une moto volée par son cousin sans pouvoir dire où, quand, et à qui elle appartenait à qui. Il est à noter que les deux individus sont tous connus de la police. Le défunt était sorti de la prison il y’a environ un mois. Il y avait été enfermé suite à des cas de vols de motos après son arrestation par la même Brigade de recherches.

Saidou A. DIAKITE

Source: l’Indépendant

  

Conférence de presse bi-mensuelle de la MINUSMA Un soutien de taille à l’opération de Révision Annuelle des Listes Électorales (RALE) en cours

Conférence de presse bi-mensuelle de la MINUSMA Un soutien de taille à l’opération de Révision Annuelle des Listes Électorales (RALE)

  

Conférence de presse bi-mensuelle de la MINUSMA Un soutien de taille à l’opération de Révision Annuelle des Listes Électorales (RALE) en cours

Conférence de presse bi-mensuelle de la MINUSMA Un soutien de taille à l’opération de Révision Annuelle des Listes Électorales (RALE)

%d blogueurs aiment cette page :