mar. Mai 17th, 2022

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

2è session ordinaire du conseil du district de Bamako: Le manque d’argent et le casse-tête de l’assainissement au menu

2è session ordinaire du conseil du district de Bamako Le manque d’argent et le casse-tête de l’assainissement au menu

La deuxième session du conseil du district de Bamako s’est ouverte, hier, mardi 18 juin et prendra fin le 21 juin. Au cours de cette session de 6 jours, le conseil examinera la situation financière de la Mairie, la problématique l’assainissement et se penchera sur la convention des Maires de l’Afrique Sub-saharienne. L’ouverture des travaux était présidée par Harimakan Kéita, premier adjoint au maire du district de Bamako, en présence des élus des six Communes du District de Bamako et des Partenaires techniques et financiers.

Après vérification des mandats, le président du conseil, M. Harimakan Kéita, a indiqué que le budget 2019 de la mairie a été adopté dans un contexte très difficile. C’est pourquoi, dit-il, «nous connaissons quelques difficultés dans sa mise en œuvre.»Il a annoncé que le budget de la Mairie du District, au cours de l’exercice 2019, a été arrêté en recettes et dépenses à la somme de 24.820.051.293 FCFA.

A ses dires, l’exécution faite à la date du 31 mai est de 5.861.052.772 FCFA pour les recettes, soit un taux de réalisation de 23,61% et 5. 987.310.449, pour les dépenses avec un taux d’exécution de 23,61%.  » Àl’analyse de ces données, nous constatons que la situation financière est loin d’être satisfaisante. J’invite donc les services d’assiette à plus d’engagement et d’imagination aux fins d’amélioration notable des recettes de la Mairie du District « , a-t-il souhaité.

L’assainissement de la ville de Bamako

S’agissant de l’assainissement de la ville de Bamako, il affirme qu’avec plus de 3 000 000 d’habitants, la capitale malienne produit par jour 1 620 tonnes de déchets et moins de 21% sont évacués par Ozone.  » L’assainissement de la ville de Bamako a été et demeure une priorité pour les autorités du District « ,a-t-il affirmé.

Rappelons que, suite aux inondations survenues à Bamako, le 16 mai dernier, la mairie du District a tenu une session extraordinaire du Conseil du District au cours de laquelle une commission chargée de la prévention des risques et catastrophes dans le district de Bamako a été créée par Arrêté N° 017 du maire du district, en concertation avec les Maires des six communes.  » Cette commission est chargée de réduire les risques d’inondations dans la ville de Bamako, des curages de caniveaux, des collecteurs et la recherche des sites appropriés pour servir de dépôts de transit des ordures dans les six communes du district de Bamako « ,a-t-il indiqué.

Par ailleurs, il a souligné que des voies de drainage des eaux usées et pluviales sont obstruées à cause des constructions illicites et par certaines pratiques inciviques des populations riveraines.

AD

Source: l’Indépendant