sam. Mai 21st, 2022

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Administration publique: Les capacités des représentants de l’Etat et des élus locaux renforcées

Administration publique Les capacités des représentants de l'Etat et des élus locaux renforcées

Le Chef de Cabinet du ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Houmeni Belco Maïga a présidé, hier, au Centre de Formation des Collectivités Territoriales (CFCT), la cérémonie de clôture de la session de renforcement des capacités en matière d’administration publique des représentants de l’Etat et des élus locaux.

Du 11 au 20 juin 2019, s’est déroulée dans la salle de conférence du Centre de Formation des Collectivités Territoriales (CFCT) la session de renforcement des capacités des Représentants de l’Etat, conseillers spéciaux, autorités intérimaires, collèges transitoires des régions, cercles et communes de Mopti, Tombouctou, Taoudénit, Gao, Ménaka et Kidal, en matière d’administration publique sous la présidence de Monsieur Houmeni Belco Maïga, Chef de Cabinet du Ministère de l’Administration territoriale et de la Décentralisation.

La session a été organisée par le Ministère de l’Administration Territoriale et de la Décentralisation (MATD), à travers la Direction générale des Collectivités Territoriales (DGCT) et la Direction générale de l’Administration du Territoire (DGAT) et financée par la MINUSMA.

L’objectif général de cette session était d’appuyer l’administration locale dans le nord et le centre du Mali en vue de la restauration et de l’extension de l’autorité de l’Etat.

Au cours de cet atelier, les connaissances des élus locaux et des représentants de l’Etat ont été renforcées en rédaction administrative, au rôle du représentant de l’Etat, en police administrative de l’organisation des élections, au contrôle de la légalité et de la gestion domaniale et foncière.

A l’issue de l’atelier, les participants ont formulé des recommandations. Il s’agit, d’une part, de restituer la formation aux autres membres des autorités intérimaires et collèges transitoires, de maintenir les mêmes participants pour la deuxième session consacrée à la Décentralisation, de définir les attributions des Conseillers spéciaux pour leur permettre de jouer pleinement leur rôle.

D’autre part, de déconcentrer certaines formations, compte tenu de la distance avec de Bamako, de procéder à la nomination des autres conseillers spéciaux, de procéder à l’installation des collèges transitoires et autorités intérimaires et des communes restantes, de doter les Autorités intérimaires et Collèges Transitoires de moyens financiers et logistiques pour leur permettre d’assumer leurs missions et poursuivre la dotation des Représentants de l’Etat en moyens logistiques, en général, et ceux des nouvelles circonscriptions, en particulier.

AD

Source: l’Indépendant