sam. Mai 15th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Chantier du Programme immobilier de la BMS-SA à Banancoro: Le Directeur Général Alioune Coulibaly satisfait de l’état d’avancement des 220 logements de la mutuelle de la Gendarmerie

Chantier du Programme immobilier de la BMS-SA à Banancoro Le Directeur Général Alioune Coulibaly satisfait de l'état d'avancement des 220 logements de la mutuelle de la Gendarmerie

C’est à Banancoro, derrière Sénou, à une vingtaine de kilomètres de la capitale, que se dresse la Cité des 220 logements de la Mutuelle de la Gendarmerie nationale, sur financement de la BMS-SA, à hauteur de plus de 2,5 milliards de FCFA. Le chantier, dont les travaux ont commencé le 10 avril, a été visité, hier, par le Directeur général de la BMS-SA, Alioune Coulibaly, accompagné de plusieurs de ses proches collaborateurs. 

La visite s’est déroulée en présence du PDG de la SOPROMAC-BTP, Adama Bagayoko, ainsi que d’une délégation de la Mutuelle de la Gendarmerie, conduite par son  PCA, le Commandant Alpha Yaya Sangaré. Ces personnalités ont constaté avec satisfaction l’état d’avancement des travaux.

La Banque Malienne de Solidarité (BMS-SA) poursuit la mise en œuvre de ses nombreux chantiers de construction de logements au bénéfice des différentes corporations.  Ainsi, après la Cité des 1000 logements pour les militaires, à Kambila, dont les clés ont été remises le 20 janvier 2019, en marge de la Fête de l’Armée, elle a lancé officiellement, le 26 janvier dernier, les travaux  de la Cité des 220 logements de la Gendarmerie. Le site, d’une superficie de 10 hectares, situé à Banancoro, à quelques encablures de Sénou, sur la route de Bougouni, est entièrement viabilisé, niveau 3, avec des caniveaux de drainage des eaux, l’électricité  et un forage.

C’est sur cet immense site, dont les alentours sont déjà habités, que la cité sort progressivement sous terre. Les différentes maisons sont à des stades divers. Si  nombre d’entre elles sont au niveau du dernier chaînage, d’autres sont en cours d’élevation, alors que pour certaines, les soubassements et remblais sont complètement finis, en attendant l’élevation. Un millier d’ouvriers sont à pied d’œuvre sur le site, qui pour la production des briques et leur acheminement, qui pour les ferrailles ou les bois, sans oublier sable et graviers, entre autres.

C’est dans cette atmosphère de travail que le Directeur général de la BMS-SA, Alioune Coulibaly et sa suite sont arrivés pour s’enquérir de l’état d’évolution des travaux.

Pour cette première sortie du Directeur général de la BMS-SA sur le chantier, depuis le démarrage des travaux, le 10 avril, il a eu droit à une visite guidée en compagnie du PDG de la SOPROMAC-BTP et ses techniciens. Celui-ci a présenté les caractéristiques des types de maisons dont plusieurs ont été visitées par la délégation.

Les maisons sont de types F3 et F4, avec plusieurs variantes chacun. Les F3 sont composésde deux chambres et d’un salon, avec deux toilettes internes. Les F4 comprennent trois chambres, un salon, deux toilettes et une cuisine internes.

Réussir cette première opération pour avancer sur d’autres chantiers

Au terme de cette visite, le patron de la BMS-SA n’a pas caché sa satisfaction. « Pour cette première visite, je fais le constat positif que je suis très impressionné par l’état d’avancement des travaux. Comme vous le savez, dans le cadre de nos programmes immobiliers, nous nous sommes engagés à financer des logements pour la mutuelle de la Gendarmerie, forte de 6 000 membres. Ici, c’est une première tranche de 220 unités, pour un coût d’environ 2,5 milliards de FCFA, y compris le coût d’acquisition du foncier. Je constate que globalement, au niveau du projet, on est dans les délais. Certes, je ne suis pas spécialiste des logements, mais le bureau de contrôle, qui a fait un passage juste avant cette visite, a fait le même constat. Donc, c’est un point de satisfaction pour nous. Je signale aussi que SOPROMAC, qui réalise les travaux, n’est pas à sa première expérience. On constate qu’elle a déployé la grosse artillerie,  comme aiment le dire nos amis militaires. On a constaté une unité de fabrique de briques pour permettre un travail continu, ce qui est à l’honneur du promoteur. Je pense que le délai imparti sera respecté. On me dit que l’état des travaux est à 40% et le délai d’environ 18%. Ça, c’est très encourageant. C’est l’occasion pour moi de remercier le PDG de SOPROMAC et toute l’équipe qu’il a déployée sur le chantier et lui dire tous nos encouragements à maintenir la cadence pour que le délai puisse être respecté. Comme je l’ai dit lors de la pose de la première pierre, c’est une première opération ; 220 logements pour une demande de 6000 logements, c’est une goutte d’eau dans l’océan. Donc, il nous faut réussir avec cette première opération et avancer sur d’autres chantiers avec la Mutuelle de la Gendarmerie « .

La priorité aux sous-officiers

Pour le PDG de la SOPROMAC, Adama Bagayoko, le délai sera respecté et le chantier est même en avance par rapport au délai contractuel. Il a expliqué que la technique de construction de la société consiste à échelonner l’élevation des maisons. Ainsi, alors qu’une partie est en élevation, l’autre est en couverture, d’autres en finition, ce qui va permettre d’avancer au fur et à mesure d’une maison à l’autre.  Il a expliqué qu’environ 1000 personnes travaillent sur ce chantier.

Le président du Conseil d’administration de la Mutuelle de la Gendarmerie, le Commandant Alpha Yaya Sangaré a  également exprimé sa grande satisfaction par rapport à l’état d’évolution des travaux de ces maisons économiques. Il dira que son bureau a déjà fait le tour des garnisons pour expliquer ce projet aux gendarmes qui y ont largement adhéré. Ils sont actuellement 6 000 éléments, donc la demande reste forte,.

« C’est une première expérience. Les maisons répondent à toutes nos exigences, elles seront remises dans un délai de 4 à 5 mois. Nous remercions la Direction générale de la Gendarmerie qui n’a ménagé aucun effort pour nous mettre dans les bonnes dispositions afin de poursuivre notre mission. Nous remercions la BMS-SA, la SOPROMAC, comme vous voyez tout le monde est content des réalisations et nous sommes confiants que le délai sera respecté. Pour l’attribution, je dirai que ce ne sera pas une affaire de galon ou de poste. Les maisons seront attribuées suivant les exigences des uns et des autres. Comme c’est le social, la priorité sera donnée aux sous-officiers  qui sont dans le besoin et, par la suite, on verra pour les autres logements« , a conclu le Commandant  Alpha Yaya Sangaré.

Youssouf CAMARA

Source: l’Indépendant