Nouveau programme économique et financier appuyé par la FEC entre le Mali et le FMI: Un appui financier attendu de 200 millions de dollars sur trois ans Favoriser une croissance forte et inclusive et réduire de la pauvreté

Nouveau programme économique et financier appuyé par la FEC entre le Mali et le FMI Un appui financier attendu de 200 millions de dollars sur trois ans - Favoriser une croissance forte et inclusive et réduire de la pauvreté

Une mission du Fonds Monétaire International (FMI), conduite par Boriana Yontcheva,  a séjourné au Mali du 12 au 25 juin. Après les rencontres avec les plus hautes autorités politiques et celles en charge des finances, elle a été bouclée par une conférence de presse, animée, hier, par la cheffe de la mission et la ministre déléguée chargée du Budget, Mme Barry Aoua Sylla.  Il ressort des déclarations que la mission et les Autorités maliennes sont parvenues à un accord préalable sur un nouveau programme économique et financier soutenu par la Facilité Elargie de Crédit (FEC) visant à favoriser une croissance forte et inclusive et la réduction de la pauvreté .

Après la fin du précédent programme, en décembre dernier, le nouveau programme économique et financier soutenu par la Facilité Elargie de Crédit (FEC) entre notre pays et l’institution de Bretton Woods était attendu. Finalement, les deux parties sont parvenues à un accord préliminaire au terme de la présente mission qui sera validé par le conseil d’administration du FMI.

Les objectifs clés du nouveau programme sont de maîtriser les dépenses et renforcer la mobilisation des recettes par la poursuite des réformes de l’administration fiscale. Dans ce cadre, la mission a encouragé les réformes visant à renforcer la gouvernance et l’efficacité du secteur public et à améliorer le climat des affaires.

A traves le nouveau programme, le FMI prévoit d’octroyer au Mali un montant d’environ 200 millions de dollars (environ 100 milliards de FCFA), sous réserve de l’approbation par la Direction et le Conseil d’administration du FMI. L’examen dudit dossier par le Conseil d’Administration du FMI est prévu pour fin août prochain.

 » Le nouveau programme sera ancré sur la nouvelle stratégie de développement des Autorités maliennes (CREDD 2019-23), visant à favoriser une croissance forte et inclusive et la réduction de la pauvreté par des investissements dans les infrastructures et les secteurs sociaux, et à stimuler la création d’emplois, notamment pour les jeunes« , a déclaré Mme Barry Aoua Sylla.

La cheffe de mission, Boriana Yontcheva de renchérir : « le déficit budgétaire de l’Etat devrait respecter le critère de convergence de l’UEMOA de 3% du PIB en 2019. A cet effet, certains des objectifs clés du programme sont de maîtriser les dépenses et de renforcer la mobilisation des recettes par la poursuite des réformes d’administration fiscale. Les Autorités maliennes ont commencé à mettre en œuvre des mesures correctives pour remédier à la forte détérioration des recettes fiscales enregistrée en 2018. Ces efforts de modernisation de l’administration fiscale devront également s’accompagner de mesures d’amélioration de la taxation du secteur minier, du prélèvement de recettes sur les produits pétroliers, de la propriété foncière, d’une rationalisation des exonérations fiscales (dont celles accordées au secteur minier), et d’une accélération de la numérisation des procédures d’acquittement de l’impôt« .

Selon elle, en mettant en œuvre ces politiques, le Mali sera en mesure de créer de l’espace budgétaire pour un meilleur redéploiement de l’Etat dans les régions du Centre et du Nord du Mali, l’investissement dans les secteurs sociaux et les infrastructures.

Elle a insisté sur la nécessité de mobilisation des recettes fiscales intérieures notamment auprès des sociétés minières et autres entreprises enregistrant des profits. Elle a rappelé que notre pays, à l’image des autres de l’UEMOA, doit atteindre un niveau de pression fiscale de 20% qui est loin d’être une réalité.

Les autorités maliennes se sont aussi engagées  » à reformer le secteur de l’énergie afin de permettre un retour à l’équilibre financier de la société publique d’électricité EDM.SA à moyen terme, tout en garantissant un meilleur approvisionnement des populations en électricité « .

Youssouf CAMARA

Source: l’Indépendant

 

Fraude fiscale: condamné à quatre ans ferme, Patrick Balkany dormira en prison

Fraude fiscale: condamné à quatre ans ferme, Patrick Balkany dormira en prison Une figure de la droite française, Patrick Balkany,

  

Lutte contre l’insécurité alimentaire AEC-ICCO Coopération lance un concours d’œuvres médiatiques

Lutte contre l’insécurité alimentaire AEC-ICCO Coopération lance un concours d’œuvres médiatiques L’hôtel Sheraton a servi de cadre, le mardi 10

 

Fraude fiscale: condamné à quatre ans ferme, Patrick Balkany dormira en prison

Fraude fiscale: condamné à quatre ans ferme, Patrick Balkany dormira en prison Une figure de la droite française, Patrick Balkany,

  

Lutte contre l’insécurité alimentaire AEC-ICCO Coopération lance un concours d’œuvres médiatiques

Lutte contre l’insécurité alimentaire AEC-ICCO Coopération lance un concours d’œuvres médiatiques L’hôtel Sheraton a servi de cadre, le mardi 10

%d blogueurs aiment cette page :