mar. Mai 17th, 2022

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Assainissement de la ville de Bamako: Le Maire du District invite la population au paiement des taxes urbaines

Assainissement de la ville de Bamako Le Maire du District invite la population au paiement des taxes urbaines

Dans le cadre de l’assainissement du district de Bamako et environnants, le Conseil du district a organisé, vendredi dernier, dans les locaux de la mairie du district, une conférence de presse. Elle était animée par le Maire du district, Adama Sangaré et le Président Directeur Général d’Ozone-Mali, Aziz El Badraoui. Une occasion pour le Maire d’inviter la population de la capitale au paiement de ses taxes.

Selon le Maire, Adama Sangaré, le coût de l’assainissement de la capitale est très élevé et la population ne veut pas payer les taxes. « Pour avoir une ville propre, il faut mettre les moyens. Le payement des taxes est la seule option permettant de financer convenablement le projet d’assainissement de la ville de Bamako. La décentralisation ne peut pas être en marche sans le paiement régulier des taxes « , a souligné le Maire.

Malgré l’effort que fait le gouvernement pour soutenir les collectivités dans le cadre de l’assainissement, il invite la presse à sensibiliser la population pour le paiement des taxes.  » Aucune cité ne peut prétendre au développement si la population ne paie pas ses taxes. Il faut que les citoyens comprennent qu’aucune commune ne peut se développer si la population ne joue pas sa partition. En payant leurs taxes, les collectivités pourront faire face aux défis », a-t-il affirmé.

Sur 1600 tonnes de déchets produites par jour, Ozone et la mairie de Bamako parviennent à évacuer près de 40%vers les décharges de transit.  » Les ordures sont devenues une question industrielle. Notre objectif est qu’elles soient transformées en compost, en énergie et en différentes matières qui peuvent donner de la valeur « , a indiqué le Maire.

Evoquant le sujet de la société Ozone, le Maire du district, Adama Sangaré souligne qu’à ses débuts, en 2014, les habitants de Bamako fondaient beaucoup d’espoir sur la société pour l’assainissement  de la capitale. Aussi, dit-il, au bout d’un an, des insuffisances ont été constatées sur ses prestations. » Pour corriger ces insuffisances et redynamiser les actions de cette entreprise, nous invitons les médias à sensibiliser la population à s’acquitter de leur devoir afin de faire face à ce défi qui se nomme l’assainissement « .

Pour le Président Directeur Général d’Ozone-Mali, Aziz El Badraoui, il y a plusieurs facteurs qui font que sa société n’arrive pas à atteindre les 100% de son objectif. Il a cité le problème de décharge finale des ordures, la masse salariale des employés et les factures impayées de l’État malien qui s’élèvent à 20 milliards de FCFA.

Malgré ces multiples difficultés, le PDG d’Ozone Mali a assuré que sa société croit au projet d’assainissement de Bamako. A cet égard, la société a amené d’autres équipements afin de remplacer les matériels défectueux.

De plus, Ozone-Mali entend, aujourd’hui, s’orienter vers la valorisation des déchets. Ainsi, au lieu d’enterrer les ordures, la société entend créer une usine de transformation des matières organiques.

Selon Aziz El Badraoui, cette option a été exposée aux autorités maliennes pour valoriser les déchets. « Il suffit de se mettre d’accord sur les modalités de financement du projet « , a expliqué El Aziz.

Abdoul  DEMBELE

Source: l’Indépendant