mar. Mai 17th, 2022

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Clôture des travaux  du Colloque sur  » la médiation en Afrique « : Des participants suffisamment outillés pour une médiation réussie sur le continent

Clôture des travaux du Colloque sur " la médiation en Afrique " Des participants suffisamment outillés pour une médiation réussie sur le continent

Les rideaux sont tombés, samedi dernier, sur le Colloque international portant sur le thème :  » La médiation en Afrique : succès, limites, possibilités et perspectives d’amélioration, sur la base des expériences vécues sur le continent ».

Ce colloque, qui se voulait un espace d’échanges d’expériences pour l’amélioration des processus de médiation sur le continent, a vu la participation des Maliens, des Béninois, des Sénégalais, des Ivoiriens, des Burkinabés, des Ghanéens, des Centrafricains, des Congolais, des Nigériens, des Camerounais, des Burundais, des Togolais, des Belges, des Comoriens, des Tunisiens

D’après le porte-parole des participants, Professeur Elikia M’Bokolo, devant la contraction des espaces de notre monde et face aux « accélérations de l’histoire« , d’autres,  par amitié, par compassion ou, bien sûr, par calcul, offrent leurs bons offices et leurs expertises. Et, citant cet autre historien, notre aîné Joseph Ki-Zerbo, il a invité les Africains à » prendre garde à ne pas dormir sur la natte des autres « .

Tel est le message, telle est la conclusion, telle est, donc, la résolution de ce colloque :  » sur la base des expériences vécues, nous pouvons, bien sûr, nous devons évidemment améliorer notre savoir, notre savoir-faire et notre efficience dans la pratique de ces médiations qui doivent accompagner, atténuer, et certainement, à termes, c’est notre ardente volonté, éteindre durablement ces explosions meurtrières et suicidaires qui menacent jusqu’à notre existence même« .

Il a exhorté l’Ecole de Maintien de Paix  Alioune Blondin Bèye à pérenniser ce genre de rencontres fondatrices, dont chacun mesure le bien-fondé, la pertinence, le souci de l’excellence, la fécondité, tant au plan de la réflexion et des analyses, qu’à celui des recommandations et des engagements.

Présidant la cérémonie de clôture, Lieutenant-colonel Aliou Bakayoko, Directeur d’instruction à l’EMP, a indiqué que ce colloque témoigne de l’ambition de l’Ecole de Maintien de la Paix Alioune Blondin Bèye (EMPABB) d’être et surtout de demeurer le leader en termes de formation, d’innovation et d’être aussi un incubateur sur des questions de maintien de la paix sur le continent en même temps sur des problématiques qui nous assaillent pratiquement tous les jours parmi lesquelles la médiation.

Les recommandations faites à l’issue des réflexions, d’échanges et de partage si intenses et si féconds, montrent à quel point la question de la médiation est pertinente aujourd’hui sur le continent et surtout que 80 à 95% de conflits se nouent sur le continent.  Cela demande que les cadres africains (policiers, civils, militaires et de toutes les composantes) soient suffisamment outillés pour faire face à ces différents conflits et mener à bien la médiation, a-t-il conclu.

La remise des certificats aux participants a mis fin à la rencontre

Falé  COULIBALY

Source: l’Indépendant