sam. Mai 15th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Lancement de la 12e Biennale Africaine de la Photographie 25 ans d’images célébrés à Bamako

Lancement de la 12e Biennale Africaine de la Photographie 25 ans d'images célébrés à Bamako

Le vendredi 26 juillet, le président de la République a procédé au lancement de la 12e édition de la Biennale Africaine de la Photographie. Les rencontres de Bamako se tiendront donc du 30 novembre  2019 au 31 janvier 2020 dans la capitale malienne. Cette édition sera spéciale à bien des égards puisqu’elle commémore 25 ans d’existence de l’évènement depuis la première édition en 1994.

Pour Igor Diarra, Délégué Général de la Biennale, le thème majeur « Courants de conscience » interroge et met en relief quatre axes clés, la présence de l’invisible, la conscience politique, la migration et les diasporas.

De ce rendez-vous artistique majeur, où figurent des photographes d’Haïti, d’Afrique du Sud et de partout ailleurs… sont aussi prévus des symposiums, des masters class de photos, un festival qui se veut amical et panafricain.

En attendant l’institutionnalisation, à l’instar du Festival mondial des Arts nègres (Fesnam) de Dakar ou encore du Fespaco de Ouagadougou…

De la photographie malienne, on retiendra deux grands noms, Seydou Keita et Malick Sidibé, reconnus mondialement mais aussi toute la nouvelle génération de jeunes artistes tels Seydou Camara, Dickonet…

Le Mali et la France main dans la main pour valoriser la photographie

La France est un pays partenaire historique du Mali dans l’organisation de la Biennale depuis sa création.

Devenue au fil des ans un temps fort de la culture malienne mais aussi internationale, la Biennale de la Photographie est également une occasion de revitaliser l’économie artistique de notre pays.

S’exprimant solennellement à cet effet, l’Ambassadeur de France au Mali, SE Joël Meyer a déclaré:  » Tous les ingrédients sont présents en conséquence pour faire de cette 12ème édition un événement exceptionnel. Les compétences sont là, nous devons les valoriser« , a souligné l’Ambassadeur de France au Mali.

Le diplomate français, fier de l’exemplarité de la qualité de la coopération féconde et durable entre le Mali et la France ( » les liens qui nous unissent sont humains et culturels« ) il a salué le rôle éminent de Coordinateur de l’Union Africaine pour les Arts et la Culture et du Patrimoine du Président de la République.

Les rencontres de Bamako, auxquelles la France est associée depuis sa création il y a 25 ans, ont atteint l’âge de la maturité. Cette édition souhaitée plus malienne ainsi de sa production de la cinématographie au tirage photos et aux encadrements seront réalisés au Mali et par des Maliens.  » Tous les ingrédients sont présents, en conséquence, pour faire de cette 12ème édition un événement exceptionnel« , a souligné Joël MEYER.

La France, selon son ambassadeur, est fière et entend rester toujours un partenaire réel de cet important événement de la vie culturelle du Mali.

Les « Rencontres de Bamako » sont une plateforme de découvertes, d’échanges et de visibilité, qui constitue une opportunité de révéler des photographes africains de talent à travers cette exposition, un temps d’échanges avec le public malien et les professionnels d’images du monde entier, une manière également de démocratiser encore un peu plus la dynamique de la photographie, cet art visuel qui change notre regard sur le monde en regardant vers demain.

Youssouf CAMARA

Source: l’Indépendant