lun. Mai 17th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Russie: l’opposant Alexeï Navalny victime d’un possible empoisonnement

Russie: l'opposant Alexeï Navalny victime d'un possible empoisonnement

L’opposant numéro un au Kremlin Alexeï Navalny a été hospitalisé dimanche 28 juillet depuis sa cellule de prison, a été vraisemblablement victime d’un « agent toxique », a estimé lundi son médecin personnel. Il a été renvoyé directement en prison, alors que sa médecin a estimé qu’il n’était « pas totalement rétabli ».

L’ophtalmologue Anastasya Vassilyeva a finalement été autorisée à examiner Alexei Navalny. C’est elle qui avait traité l’opposant, en 2017, lorsqu’il avait été brûlé à l’œil, victime d’une attaque au colorant antiseptique.

« Je présume que la cause de la ‘maladie’ d’Alexeï Navalny peut être un certain agent toxique », a écrit le docteur Anastasia Vassilieva sur sa page Facebook. Elle a expliqué se baser sur les informations dont elle dispose sur ses symptômes. Alexeï Navalny a été « empoisonné » par une « matière chimique inconnue », a déclaré, quant à elle, son avocate, Olga Mikhaïlova. « C’est véritablement un empoisonnement, par une matière chimique inconnue », a assuré aux journalistes Mme Mikhaïlova devant l’hôpital où Alexeï Navalny a été admis.

« Une réaction allergique »

Contacté par l’AFP un peu plus tôt dans la journée, un représentant de l’hôpital s’était contenté d’indiquer que l’état d’Alexeï Navalny était « satisfaisant » et sa température normale.

Selon son médecin, Alexeï Navalny souffre notamment d’un gonflement des paupières et a de multiples abcès sur le cou, le dos, le torse et les coudes. Il a été hospitalisé dimanche 28 juillet au motif officiel d’une réaction allergique. « L’origine de la réaction allergique n’a pas été détectée. Toute sa vie durant, Alexeï n’a jamais eu de réaction allergique », a relevé la porte-parole de l’opposant, Kira Iarmych, sur Twitter.

Alexeï Navalny a été renvoyé en détention. Une décision que son médecin qualifie de non professionnelle ; elle estime en effet que son patient n’est pas « totalement rétabli ».

Source: Rfi (Avec AFP)