sam. Mai 15th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Le Secrétaire général de l’ONU à l’occasion de la célébration de la Journée internationale  du terrorisme « Les victimes et rescapés doivent avoir une chance de trouver l’apaisement par la voie de la justice »

Le Secrétaire général de l'ONU à l'occasion de la célébration de la Journée internationale du terrorisme "Les victimes et rescapés doivent avoir une chance de trouver l'apaisement par la voie de la justice"

Les Nations Unies ont célébré, hier, 21 août, la Journée Internationale du Terrorisme. Le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, a mis à profit cette journée d’hommage pour demander aux uns et aux autres d’être plus solidaires des victimes du terrorisme.

Partout dans le monde, les victimes et les rescapés, hommes et femmes, doivent avoir une chance de trouver l’apaisement par la voie de la justice et du réconfort. Des milliers d’entre eux font preuve d’une résilience, d’un courage et d’une force d’âme considérables. Ils ont constitué des alliances mondiales, se sont dressés contre les discours fallacieux propagés par les terroristes et ont élevé leurs voix contre la menace du terrorisme et l’absence de justice« , a rappelé Antonio Guterres.

Il a insisté à ce que les  victimes et  rescapés du terrorisme  bénéficient d’un soutien pluridimensionnel à long terme. Notamment, grâce à des partenariats avec les gouvernements et la Société civile, pour leur permettre de guérir, de se rétablir, de reconstruire leur vie et d’aider les autres.

 » Je demande  que nous pensions tous aux vies qui ont été changées pour toujours à cause du terrorisme. Engageons-nous à montrer aux victimes qu’elles ne sont pas seules et que la communauté internationale leur exprime sa solidarité, où qu’elles se trouvent « , a déclaré le Chef de l’ONU dans son  message.

Notons que des centaines de personnes (civils et militaires) trouvent la mort dans des attaques attribuées à des organisations terroristes.

Notre pays, qui enregistre l’un des plus gros contingents de casques bleus, a payé un très lourd tribut, suite à la présence des principales organisations terroristes (Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans et l’Etat islamique au Grand Sahara) et leurs excroissances. Au centre du pays, des centaines de vies ont déjà été fauchées du fait du terrorisme ou des conflits intercommunautaires.

Abdoulaye DIARRA

Source: L’Indépendant