Gouvernance du secteur de la sécurité dans le district de Bamako Contribuer à une meilleure démocratisation à travers une approche multi-acteurs et inclusive

Please follow and like us:

  • Share

Gouvernance du secteur de la sécurité dans le district de Bamako Contribuer à une meilleure démocratisation à travers une approche multi-acteurs et inclusive

L’Alliance pour Refonder la Gouvernance en Afrique (ARGA-Mali), le National Democratic Institute (NDI) et le Centre d’Etudes Stratégiques (CES) ont organisé, hier, à l’hôtel Mandé, un atelier de restitution et de validation du rapport provisoire issu de l’étude de base sur la cartographie de l’inclusivité de la gouvernance du secteur de la sécurité dans le district de Bamako.

Cet atelier, qui a regroupé une vingtaine de participants venus des institutions, des organisations des jeunes et de la Société civile, était présidé par le Coordinateur d’ARGA-Mali, Isaac Dakono. C’était en présence du représentant résident du National Democratic Institute (NDI), Badié Mina et du Vice- président de la Commission de Défense de l’Assemblée Nationale, Aguissa Sékou Touré.

Pour le Coordinateur d’ARGA-Mali, Isaac Dakono, cet atelier s’inscrit dans le souci de contribuer  à l’instauration d’une gouvernance inclusive du secteur de la sécurité,  » l’objectif est de contribuer à une meilleure démocratisation du secteur de la sécurité  à travers une approche multi-acteurs et inclusive « .

Selon lui, la  mise en œuvre des axes stratégiques du projet prévoit une étude de cartographie sur la participation du Genre dans la gouvernance du secteur de la Sécurité dans le district de Bamako, » il s’agit, concrètement, de mener une étude de base empirique sur le niveau de prise en compte et d’influence des femmes et des jeunes dans les initiatives de sécurité. Elle permettra  d’apprécier ce niveau et de recueillir des propositions concrètes des femmes et des jeunes pour leur prise en compte dans les initiatives en matière de  sécurité « .  

Et d’ajouter   » à la suite de la collecte et de l’analyse des données issues de cette étude, nous estimons pertinent de soumettre le rapport à l’amendement et à la validation des autres acteurs de la sécurité. Cet atelier de restitution et de validation s’inscrit dans cette lancée ».  

Pour le résident de NDI au Mali, Badié Mina, cette rencontre s’inscrit en droite ligne du travail de sa structure. Car, dit-il, le Mali est confronté à de nombreux défis, fondamentalement des problèmes liés à la gouvernance démocratique du secteur de la sécurité, qui est l’une des préoccupations majeures de l’Etat et des citoyens maliens.

Quant au Vice-président de la Commission de Défense de l’Assemblée Nationale, Aguissa Sékou Touré, il a souhaité que cette journée soit un cadre d’échange et de partage d’expérience. Tout en rassurant l’ARGA du soutien et de l’accompagnement des parlementaires

A.D

Source: l’Indépendant