sam. Juil 11th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Le Japon va débloquer 11 milliards FCFA en appui aux efforts humanitaires dans l’espace du G5 Sahel

Le Japon va débloquer 11 milliards FCFA en appui aux efforts humanitaires dans l'espace du G5 Sahel

Le Japon va injecter plus de onze milliards de FCFA dans l’humanitaire dans l’espace du G5 Sahel. D’autres efforts seront consentis dans l’éducation, la santé dans le Sahel selon le chef de la diplomatie nipponne.

La situation sécuritaire au Sahel a été abordée lors de la 7ème Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (Ticad 7). C’était en présence des ministres des Affaires étrangères des pays membres du G5 Sahel et du chef de la diplomatie japonaise,Tara Kono. Les  pays membres du G5-Sahel ont exposé les principaux défis auxquels ils sont confrontés. Notamment  la dégradation de la situation sécuritaire au Burkina Faso, au Niger, au centre du Mali et l’urgence d’intervenir afin que quelque 500 000 enfants puissent reprendre le chemin de l’école dès la rentrée scolaire prochaine.

Le  ministre des Affaires étrangères du Burkina Faso (pays qui dirige la présidente tournante du G5 Sahel) Alpha Barry a indiqué que « la sécurisation du Sahel reste l’autre défi majeur face aux terroristes dont la seule volonté est de désorganiser nos Etats, d’installer le chaos et l’obscurantisme dans nos pays ». Alpha Barry a aussi souligné que les Etats du G5 Sahel mettent, selon les pays, 18 à 32% des budgets nationaux dans la lutte contre le terrorisme. Il s’agit, selon lui, de tout faire pour  que « notre région ne devienne pas un sanctuaire des terroristes ».

L’intérimaire du ministre malien des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale,  Kamissa Camara a déclaré « qu’il est très important et positif pour nous d’avoir des partenaires stratégiques comme le Japon. Il s’agit d’une avancée positive puisque ce que nous cherchons à faire maintenant c’est d’avoir une action concertée entre les différents pays du Sahel, mais surtout la communauté internationale, pour nous  permettre de venir à bout des défis sécuritaires dans la région ».

Déplorant un manque de coordination de la communauté internationale sur les 17 stratégies sur le Sahel, elle a relevé :  » Nous constatons qu’il n’y pas une coordination parfaite entre ces différentes stratégies. Donc il s’agit  de refaire la coopération internationale autour de la région du sahel et de trouver la solution concertée qu’il faut pour venir à bout de nos différents défis ».

Pour sa part, le ministre des Affaires étrangères du Japon a souligné l’engagement  de son pays pour la paix, la sécurité et le développement au Sahel. S’agissant du volet humanitaire, il a annoncé  que quelque 11,5 milliards de FCFA seront mis  dans les services humanitaires au niveau des pays du G5 Sahel. La partie japonaise a aussi annoncé  d’autres efforts en faveur de l’éducation, du renforcement des capacités des ressources humaines et de la santé dans la région.

A. DIARRA

Source: l’Indépendant