lun. Mai 17th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

le conseiller régional Afrique de Transparency International, Samuel Kaninda lors de sa rencontre hier avec CRI 2002  » A travers la lutte contre la corruption, nous apportons notre contribution à l’amélioration des conditions de vie des populations « 

le conseiller régional Afrique de Transparency International, Samuel Kaninda lors de sa rencontre hier avec CRI 2002 " A travers la lutte contre la corruption, nous apportons notre contribution à l'amélioration des conditions de vie des populations "

Le conseiller régional Afrique de Transparency International, Samuel Kaninda séjourne actuellement dans notre pays. Il a eu hier, mercredi 18 septembre, une séance de travail avec le nouveau bureau de CRI 2002 mis en place le 12 janvier dernier. Devant le président de cette organisation, Dr Abdoulaye Sall et ses collègues, en présence du représentant du Ministre de la Réforme institutionnelle et des relations avec la société civile, Mme Diarra Bessi Christine Keïta, l’expert de Transparency a déclaré qu’à travers la lutte contre la corruption, cette organisation et ses partenaires entendent apporter leur contribution à la promotion de la bonne gouvernance et à l’amélioration des conditions de vie des populations.  

CRI 2002, qui servait de contact national au Mali à Transparency international depuis 2015,sera désormais accrédité du statut de Section nationale, aboutissement logique des efforts consentis par cette organisation de la société civile depuis le début de ses relations avec Transparency international (TI).

C’est ce qui explique la présence du conseiller régional Afrique de TI, Samuel Kaninda, qui séjourne dans notre capitale avec pour mission : faire le suivi du projet « Renforcement de la présence de Transparency International en Afrique subsaharienne« . Ce projet, rappelons-le, est financé par le gouvernement français, par le biais du Ministère de l’Europe et des Affaires étrangère.

Soulignons également que la va évaluer la feuille de route en vue de l’accréditation de Cri 2002 en tant que section nationale de TI.  Au cours de cette visite, Samuel Kaninda a rencontré les autorités maliennes, les structures de contrôle des finances publiques, la société civile, les partenaires de CRI 2002 et hier, il a eu une séance de travail avec le bureau de cette organisation au Grand Hôtel.

Selon le président de CRI 2002, cette évolution de statut est de nature à renforcer le partenariat avec TI qui accordera plus de moyens à CRI 2002, lequel mènera plus d’activités en relation avec d’autres organisations de la société civile, en vue de mettre notre pays à un niveau d’envergure optimale comme le souhaite TI.

Le conseiller régional Afrique de Transparency International, Samuel Kaninba, qui est à sa troisième visite dans notre pays,pour sa part, s’est réjoui des efforts menés par CRI 2002 pour défendre les valeurs et les principes de TI dont la vision est  » une société sans corruption. « 

 » J’ai rappelé aux différents interlocuteurs que nous croyons au dialogue constructif et que la lutte contre la corruption n’est pas une fin en soi, mais un moyen pour nous d’apporter notre contribution à l’amélioration de la gouvernance et des conditions de vie des populations dans les différents pays. Nous analysons ce qui se passe dans les différents pays pour voir comment influencer  les comportements. » a confié M. Kaninda

Il faut souligner que CRI 2002 et TI se sont fixés trois  objectifs majeurs visant à contribuer à un changement politique et institutionnel, à travers, entre autres, une connaissance, une compréhension commune, partagées et acceptées des enjeux, des défis et des perspectives dans la promotion de l’intégrité en matière de transparence, de luttes contre la corruption et l’impunité, pour l’instauration de la bonne gouvernance au Mali.

Dans cette optique, CRI 2002 a déjà mené une pléiade d’activités  au Mali avec des participations à plusieurs rencontres internationales dans le cadre du Projet  » Renforcement de la présence de Transparency International en Afrique subsaharienne -Volet III« dont l’objectif général est de contribuer à la lutte contre l’impunité et à la promotion de la bonne gouvernance en Afrique subsaharienne. Ce projet, lancé en février 2019, est mis en œuvre dans quatre pays, à savoir: le Burundi, Madagascar, le Mali et le Togo. 

Y. CAMARA

Source: l’Indépendant