mar. Juin 2nd, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

ACCORDS DE FINANCEMENT ADDITIONNEL DU PROJET SYSTEMES HYBRIDES D’ELECTRIFICATION RURALE (SHER) La Banque Mondiale accorde un prêt de 13, 4 milliards de FCFA au Mali  Sept accords pour un montant global de 218, 5 milliards FCFA signés en 2019

ACCORDS DE FINANCEMENT ADDITIONNEL DU PROJET SYSTEMES HYBRIDES D'ELECTRIFICATION RURALE (SHER) La Banque Mondiale accorde un prêt de 13, 4 milliards de FCFA au Mali - Sept accords pour un montant global de 218, 5 milliards FCFA signés en 2019

Le Conseil d’Administration  de la Banque mondiale a approuvé,  le 23 juillet  dernier,  un financement additionnel de 20 millions de dollars du crédit IDA (10 900 000.000 FCFA) accompagné d’un don (japonais) de 2,7 millions de dollars (1 635 000 000FCA) pour le projet SHER, initialement financé à hauteur de 44.9 millions de dollars (24.570.000.000 FCFA).  Les documents relatifs à ces deux derniers appuis ont été signés, le 20 septembre dernier, à la Primature, par le Premier ministre, ministre de l’Economie et des finances, Dr. Boubou Cissé et la Directrice des Opérations de la Banque Mondiale pour le Mali, Soukeyna Kane. Cet accord de prêt, signé en présence du ministre de l’Energie et de l’Eau, Sambou Wagué, passe à sept le nombre de conventions de financement signées entre les deux partenaires depuis le début de l’année en cours, pour un coût total de 218, 5 milliards FCFA.  

La signature de cette nouvelle convention avec le Mali a été saluée par la Directrice des Opérations de la Banque Mondiale, Soukeyna Kane, qui a rappelé que le projet Systèmes Hybrides d’Electrification Rurale (SHER) s’inscrit dans le cadre plus général de l’appui au secteur de l’Energie de la Banque mondiale en faveur de notre pays.

A cet égard, cet appui permettra  d’augmenter le taux d’accès  de la population  à des services énergétiques modernes, d’impulser le développement des énergies renouvelables à grande échelle pour permettre au Mali de valoriser son potentiel, notamment au niveau solaire, d’améliorer les interconnexions avec les pays voisins et d’appuyer les réformes du secteur afin de réduire la charge fiscale sur le budget, favorisant ainsi l’attraction des investissements  privés, la réduction de la pauvreté et le développement durable du Mali.

Signalons que cet appui vient amplifier les progrès notables déjà réalisés par le Mali lors des deux dernières décennies dans le domaine de l’accès à l’électricité en milieu rural, avec un taux d’accès qui est passé de moins de 1%, en 2003, à presque 20%, en 2019. Il s’inscrit également dans l’objectif ambitieux du Mali et de l’Alliance Sahel de doubler le taux d’accès à l’électricité d’ici 5 ans.

Pour Soukeyna Kane, « les premiers résultats du projet sont encourageants, avec, à ce jour, des travaux d’installation de centrales hybrides démarrées dans 43 localités, près de 18.000 lanternes solaires distribuées, 4 500 kits solaires installés et déjà plus de 146.000 nouvelles personnes ayant accès à l’électricité par raccordement ».

Parallèlement, un appui est apporté aux associations féminines sous forme d’unités de transformation et de commercialisation des produits locaux à travers des formations et des équipements (économes en énergie) qui permettent d’alléger les tâches ménagères et de générer des revenus.

Le Premier ministre, ministre de l’Economie et des finances, Dr. Boubou Cissé a précisé que «cet accord est le 7è du genre signé courant 2019 avec ce partenaire stratégique, pour un montant total de plus de 421 millions de dollars US, soit environ 218, 5 milliards de FCFA, en prêts et en dons».

Quant à la présente convention, d’environ 13,4 milliards de FCFA, elle permettra de combler le déficit du financement initial dû à la sous-estimation des coûts d’investissement relatifs à l’extension des mini-réseaux et des taxes y afférentes.

Il a ajouté que ce financement additionnel permettra d’achever les activités en chantier et de clôturer le projet qui est déjà à 5 années d’exécution dans les zones de Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou et Mopti.

Profitant de cette opportunité, Dr. Boubou Cissé a salué l’accompagnement de la Directrice des Opérations de la Banque Mondiale et de son institution pour la consolidation du processus de reconstruction nationale.

Y. CAMARA

Source: l’Indépendant