Crime sacrificiel aux fins d’enrichissement Un homme égorge son épouse enceinte de huit mois

Crime sacrificiel aux fins d’enrichissement Un homme égorge son épouse enceinte de huit mois

Décidément, la série noire du massacre de conjointes semble en voie de s’installer dans les mœurs matrimoniales au Mali. La  contrée du Fladougou est à nouveau sous le choc de ce drame qui s’est déroulé à Fladougou Bankassi, dans le cercle de Kita. Il s’agit du meurtre de Kon Diakité, 23 ans, ménagère de son état. Sambou Diakité dit  »Benogo », âgé de 25 ans, époux de Kon est commerçant détaillant. Après avoir fait fortune sur le site d’orpaillage de la zone de Kéniéba, il a décidé de s’installer dans son village natal en ouvrant une boutique pour y exercer  l’élevage de bœufs, acquis au retour des zones minières.

n effet, le mardi 17 septembre dernier, aux environs de 17h, Sambou Diakité, après avoir reçu un coup de fil, a dépêché son jeune frère pour aller chercher son épouse, Kon Diakité au champ. Dans sa hâte d’aller à Kita, il empêche sa femme d’aller se laver.  Elle a eu juste le temps de se laver les pieds avant de prendre la route avec lui pour Kita, qui est à  45 km de la capitale de l’arachide. Il était prévu une consultation prénatale au cours de ce passage dans la zone pour l’épouse Kon, enceinte de huit mois.

Après avoir parcouru 10 kilomètres en  moto et,  à un kilomètre du fleuve qui sépare Bankassi de Kita, Benogo a décidé d’ôter la vie à sa femme, en l’égorgeant tout simplement, notamment à une période cruciale où elle était à un mois de son accouchement.

C’est tard dans la nuit du jeudi 19 septembre qu’un berger a découvert le corps sans vie d’une dame. Comme une trainée de poudre, la nouvelle a fait le tour  du Fladougou. Et, par curiosité, les parents de Kon,  venus comme d’autres voir le corps, se sont rendus compte sur place qu’il s’agit bien de leur fille. L’affaire a été portée auprès de la gendarmerie de Kita.

Les investigations ont prouvé que Benogo fait partie d’un cercle déterminé à  faire fortune à tout prix. Il s’est avéré que le corps de son épouse est resté intacte après qu’elle eut été égorgée. Ils avaient juste besoin de son sang pour des sacrifices. En attendant d’être arrêté, puisqu’il est introuvable, le père et le grand frère de Benogo, Karamoko et Amadou Diakité, sont placés en  garde à vue à la gendarmerie de Kita. Pour le moment, l’un de ses complices, Madou Diakité, de Fladougou Marena, a été arrêté. Il aurait fait des révélations accablantes.

Affaire à suivre, donc.

F. Mah Thiam KONE

Source: l’Indépendant

  

Conférence de presse bi-mensuelle de la MINUSMA Un soutien de taille à l’opération de Révision Annuelle des Listes Électorales (RALE) en cours

Conférence de presse bi-mensuelle de la MINUSMA Un soutien de taille à l’opération de Révision Annuelle des Listes Électorales (RALE)

  

Conférence de presse bi-mensuelle de la MINUSMA Un soutien de taille à l’opération de Révision Annuelle des Listes Électorales (RALE) en cours

Conférence de presse bi-mensuelle de la MINUSMA Un soutien de taille à l’opération de Révision Annuelle des Listes Électorales (RALE)

%d blogueurs aiment cette page :