dim. Mai 31st, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Dans une lettre adresse à l’ex-président de la république alpaha oumar konaré Le président de la Cour Constitutionnelle lui demande de s’impliquer pour sortir le pays sa crise multidimensionnelle Nous vous livrons l’intégralité de ladite lettre ci-dessous:

Dans une lettre adresse à l’ex-président de la république alpaha oumar konaré Le président de la Cour Constitutionnelle lui demande de s’impliquer pour sortir le pays sa crise multidimensionnelle

«  En vous confiant sa destinée à un moment donné de son histoire, le Peuple malien faisait de vous les Dignes Héritiers des Héros de l’Indépendance nationale, les Sentinelles pour la Sauvegarde de l’Unité nationale et des Acquis démocratiques. 

Conscient de la responsabilité que vous avez assumée et de votre capacité à influer positivement sur la vie de la Nation, le Législateur ne vous a-t-il pas consacré un Statut depuis 2012? Dès lors, la cessation de la fonction présidentielle ne met pas fin à votre devoir moral et patriotique de préserver les fondements de la République.

Aujourd’hui, les piliers de celle-ci sont fortement fragilisés par la crise multidimensionnelle qui prévaut dans notre pays. 

La Cour constitutionnelle du Mali, dans sa mission de régulation du fonctionnement des institutions et de l’activité des pouvoirs publics, prescrite par l’article 85 de la Constitution, se doit d’attirer votre attention sur la nécessité d’un sursaut national du Peuple malien, avec au premier rang, vous qui avez eu la lourde et exaltante mission de présider à sa destinée.

Les nombreux défis qui en découlent n’offrent aucune autre alternative que le dépassement de soi au profit de l’ensemble national. 

La Cour constitutionnelle du Mali n’est pas une juridiction figée. Elle a pour rôle profond de créer les conditions d’une pacification des rapports socio-politiques. 

Dans l’accomplissement de ses missions constitutionnelles, elle souhaite vivement votre participation entière aux initiatives en cours pour la préservation de la cohésion et de l’unité nationale, le vivre ensemble qui a toujours caractérisé le malien, pour l’ensemble national y compris les générations futures afin que vive le Mali éternel que nous ont légué nos illustres devanciers. 

Je vous prie d’agréer, Excellence Monsieur le Président de la République l’expression de ma très haute considération « .

Source: l’Indépendant