mar. Avr 7th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Forum sur la gouvernance de l’internet au Mali Des propositions pertinentes adoptées par les participants pour la réduction de la fracture numérique

Forum sur la gouvernance de l'internet au Mali Des propositions pertinentes adoptées par les participants pour la réduction de la fracture numérique

Le Centre International de Conférence de Bamako a abrité le jeudi 31 octobre dernier, le forum sur la gouvernance de l’internet au Mali (FGI) sous le thème  » gouvernance de l’internet pour le développement « . Ce, sous la présidence de la ministre de l’économie numérique et de la prospective, Kamissa Camara en présence du président du forum, Dr Alioune Badra Traoré.

Le forum sur la gouvernance de l’internet au Mali, selon Dr Traoré, découle, d’une part, de la déclaration universelle des droits de l’homme du 10 décembre 1948 qui consacre l’accès à l’information comme un droit inaliénable et d’autre part, de l’agenda de Tunis de novembre 2005 qui consacre le principe du multi-partenariat dans la gouvernance de l’internet.

« A cet effet, la rencontre de Bamako, activité phare du programme d’actions du FGI, a pour objectifs de promouvoir l’utilisation et le développement de l’internet, les points d’échange internet, le partenariat entre les acteurs de la gouvernance de l’internet et l’utilisation éthique sécurisée des technologies émergentes  » a laissé entendre le président du forum.

La gouvernance de l’internet questionne la stabilité et le vivre ensemble de la société en ce sens qu’elle constitue un enjeu politique, économique et culturel, indique l’orateur. Rappelons que l »internet, selon les statistiques de l’union internationale des télécommunications, représente plus de 4 milliards d’utilisateurs à travers le monde.

Cet enjeu fait donc de l’internet un objet politique. Définie comme la façon d’organiser la vie de la société et des populations qui la compose, la politique selon le président du FGI, est un élément déterminant pour la survie d’une nation.  A ses dires, le présent forum sur la gouvernance de l’internet qui a pour thème  » gouvernance de l’internet pour le développement « , symbole déterminant du monde numérique, se veut une tribune de haut niveau de concertation, de dialogue et de renforcement de capacités, inclusif et multipartite entre les différents acteurs cibles de la communauté internet au Mali. Il s’agit là des décideurs publics, le secteur privé, la société civile et universitaire.

 » A travers ce forum, donc les participants se sont tous inscrits sur le site de FGI, notre ambition est de rassembler, d’échanger, de réfléchir, de proposer et d’impacter sur l’économie numérique qui s’avère de nos jours un enjeu de taille pour la croissance, ainsi que la compétitivité de l’économie nationale. Oui, l’enjeu est avant tout économique et donc stratégique » a déclaré Dr. Traoré. Au-delà, cette initiative qui se  veut annuelle, vise à promouvoir la citoyenneté numérique et faire valoir la voix de la communauté des acteurs de l’internet du Mali sur la scène internationale.

Pour sa part, la ministre de l’économie numérique et de la prospective a salué la tenue de cette rencontre, première du genre et qui cadre parfaitement avec les objectifs du gouvernement qui s’est engagé à mettre l’économie numérique au cœur du développement durable.

En effet, le présent forum selon Dr. Traoré, favorisera la mise en place d’un cadre de concertation entre les différentes organisations œuvrant dans la gouvernance de l’internet, la création de contenus locaux et l’émergence d’un pôle d’excellence de formation en gouvernance de l’internet. Il a été sanctionné par l’adoption d’un certain nombre de propositions pertinentes susceptibles de contribuer à réduire la fracture numérique à tous les niveaux. Ceci, tout en garantissant davantage le respect de la liberté d’expression sur l’internet, la neutralité du net, le respect de la vie privée et la protection des données à caractères personnels.

RamataS.Kéita

Source: l’Indépendant