mar. Mar 31st, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Incarcération du Maire Adama Sangaré Le collectif des femmes travailleuses de la mairie demande sa libération

Incarcération du Maire Adama Sangaré Le collectif des femmes travailleuses de la mairie demande sa libération

Le collectif des femmes de la mairie du district de Bamako a organisé, le vendredi 1er novembre, dans la cour de la mairie, une assemblée générale pour apporter son soutien, au maire Adama Sangaré incarcéré depuis le 14 octobre à la Maison Centrale d’Arrêt de Bamako.

EIles étaient une centaine de femmes à prendre d’assaut la cour de la mairie du district de Bamako pour soutenir le maire du district de Bamako. Elles étaient habillées en noir ou portaient des foulards noirs pour montrer leurs mécontentements. Elles scandaient  » Libérez Adama Sangaré maire du district « ,  » Libérez le maire, nous avons  besoin de notre Maire « ,  » rendez nous notre Maire « . 

Dans leur motion de soutien lu par la directrice du musée de Bamako, le collectif déplore la mise sous mandat de dépôt du Maire du district, Adama Sangaré.  » Nous témoignons devant l’opinion nationale et internationale, notre soutien et  notre entière solidarité à cet élu, qui pendant plus de 10 ans, n’a ménagé aucun effort pour le rayonnement, l’amélioration du cadre et des conditions de vie des citoyens et citoyennes de la ville de Bamako « .

A cet effet, le collectif des femmes travailleuses de la mairie, a, au cours de cette assemblée générale, demandé aux autorités du pays la libération du maire du district.

Pour ce faire, les femmes travailleuses de la mairie du district engagent le conseil du district, les élus du syndicat de l’inter-collectivité  » le Grand Bamako  » et tous les responsables administratifs et politiques du district, à œuvrer à l’aboutissement de leur requête dans le plus bref délai.

Le collectif après la lecture de sa motion de soutien a remis une copie au premier adjoint du maire, Harimakan Kéïta pour qu’il la remette à son tour aux autorités de la République.

Le premier adjoint, Harimakan Kéïta, a salué cette initiative des femmes de la mairie du district. Il a exhorté le collectif à garder le calme et la sérénité.  » Nous faisons confiance en la justice malienne. Votre motion sera remise aux plus hautes autorités du pays « , a-t-il conclu.

Abdoul DEMBELE

Source: l’Indépendant