L’étude sur l’amélioration de la sécurité routière à Bamako Un impact attendu pour contribuer à réduire le nombre de victimes sur les routes

L'étude sur l'amélioration de la sécurité routière à Bamako Un impact attendu pour contribuer à réduire le nombre de victimes sur les routes

Malgré la création de l’Agence Nationale de la Sécurité Routière (ANASER), en 2009, par le Gouvernement du Mali, la courbe des accidents de la circulation dans le district de Bamako demeure ascendante. Pour aider à enrayer cette tendance, une étude d’amélioration de la sécurité routière dans le district de Bamako, commandée par le Gouvernement, a été réalisée à travers le Bureau d’études SITRASS-Santé, grâce au concours financier de la Banque Africaine de Développement (BAD). C’est dans ce cadre qu’un atelier de dissémination de l’étude s’est tenu, hier jeudi, à l’hôtel Sheraton.

L’objectif principal de cette étude était de réaliser une analyse approfondie formelle de toutes les artères routières pénétrantes et centrales de Bamako, mais aussi de dresser un rapport détaillé sur les risques d’accidents et la performance sécuritaire.

A l’ouverture de cette rencontre d’une journée, la responsable Pays-Mali de la BAD, Louise Djoussou-Lorng a indiqué qu’avec les limites des actions de sensibilisation engagées par la plupart des gouvernements africains, aujourd’hui, il est urgent d’opter pour une politique de sécurité routière fondée sur les principes des systèmes sûrs, recommandés par l’Organisation Mondiale de la Santé, avec une Stratégie nationale de sécurité routière assortie d’objectifs précis et un système d’informations fiables sur les accidents de la circulation routière.

C’est pour pallier à cette insuffisance que la BAD  a financé cette étude par un don d’environ 207 millions de FCFA sur les ressources du Fonds fiduciaire Coréen.

Selon la responsable-pays de la BAD, l’étude a déployé un système innovant de géo localisation des accidents dans le district de Bamako en temps réel. Aujourd’hui, un rapport détaillé sur les risques d’accidents et la performance sécuritaire est disponible, d’une part, des recommandations et un plan d’actions dont la mise en œuvre contribue à l’atteinte des objectifs fixés par la Décennie d’action de la sécurité routière 2011-2020, sont disponibles, d’autre part.

Elle a émis l’espoir que la diffusion large et l’appropriation réelle des résultats de l’étude menée contribueront à réduire le nombre de victimes sur les routes, d’une part, et à promouvoir la sécurité routière à Bamako et dans les villes maliennes, d’autre part.  » Soyez assurés que la BAD continuera à vous appuyer pour l’atteinte de cet objectif de sauver des vies « , a-t-elle précisé.

Dans son discours d’ouverture, le ministre des Transports et de la Mobilité urbaine, Ibrahima Abdoul Ly a laissé entendre que le district de Bamako, qui est le pôle de développement économique majeur du Mali, avec 60% du potentiel industriel et plus de 60% de l’activité économique formelle, concentre la majorité des véhicules motorisés du pays.

En outre, les statistiques des accidents de la circulation routière des cinq dernières années montrent que le district de Bamako enregistre, à lui seul, près de la moitié des victimes des accidents de la route, soit 4 880 personnes en moyenne par an.

Ces accidents, souvent graves et qui peuvent être évités, sont la première cause d’encombrement des services d’urgence dans les hôpitaux, a-t-il souligné. Tout en indiquant que c’est dans ce cadre que l’étude pour l’amélioration de la sécurité routière dans le district de Bamako a pu être financée grâce au concours de la BAD, à travers le Fonds fiduciaire Coréen.

Falé COULIBALY

Source: L’Indépendant

  

Réunion extraordinaire des Gouverneurs de la BAD Le Mali entend consolider ses relations avec une institution qui dispose d’un portefeuille de 452 milliards de FCFA pour financer ses projets

Réunion extraordinaire des Gouverneurs de la BAD Le Mali entend consolider ses relations avec une institution qui dispose d’un portefeuille

  

Au Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA) 1800 artisans nationaux et étrangers exposent leur savoir-faire

Au Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA) 1800 artisans nationaux et étrangers exposent leur savoir-faire Le président de la

  

Réunion extraordinaire des Gouverneurs de la BAD Le Mali entend consolider ses relations avec une institution qui dispose d’un portefeuille de 452 milliards de FCFA pour financer ses projets

Réunion extraordinaire des Gouverneurs de la BAD Le Mali entend consolider ses relations avec une institution qui dispose d’un portefeuille

  

Au Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA) 1800 artisans nationaux et étrangers exposent leur savoir-faire

Au Salon International de l’Artisanat du Mali (SIAMA) 1800 artisans nationaux et étrangers exposent leur savoir-faire Le président de la

%d blogueurs aiment cette page :