sam. Mai 15th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

2 ANS APRÈS L’ATTAQUE DE LA STATION SOYATT À SIRAKORO (SIKASSO) Les accusés Lamine Traoré et Moussa Diassana condamnés à 5 ans de prison

2 ANS APRÈS L'ATTAQUE DE LA STATION SOYATT À SIRAKORO (SIKASSO) Les accusés Lamine Traoré et Moussa Diassana condamnés à 5 ans de prison

La Cour d’Assises de Bamako a condamné, jeudi 14 novembre, Lamine Traoré et Moussa Diassana à 5 ans de prison ferme. Ils sont accusés « d’association de malfaiteurs, tentative de vol qualifié et complicité de coups et blessures volontaires » sur Seydou Coulibaly, gérant de la station SOYATT.

Le 14 décembre 2017, à la fin de la journée de travail, Seydou Coulibaly, gérant de la station SOYATT, dans le quartier Sirakoro, sur la route de Bouaké (Côte d’Ivoire), à la sortie de Sikasso, l évalua sa recette journalière à 470.000 FCFA. Vers 22 heures, il mit cette somme dans la sacoche et enfourcha sa moto djakarta pour rentrer chez lui. A 200 mètres de la station où il travaille, il tomba dans une embuscade tendue par quelques jeunes garçons armés de machettes et de gourdins. Désarçonné par l’apparition soudaine, devant lui, d’un individu muni d’une machette, et pris de peur, il tomba.

L’individu se jeta alors sur lui et un corps-à-corps s’engagea au cours duquel il fut blessé à la main. Pendant ce temps, un second individu s’empara de sa sacoche accrochée à la moto pour prendre la poudre d’escampette. Alertés par les cris de son gérant, Yaya Ouattara, un pompiste de la station SOYATT et d’autres personnes venues en secours parvinrent à attraper le voleur Moussa Diassana en possession du sac contenant la recette journalière. Interpellé par la police, il finira par dénoncer ses acolytes dont l’un s’appelait Lamine Traoré, pompiste dans la même la station SOYATT. A la barre, l’accusé Lamine Traoré (pompiste) a souligné qu’il fut sollicité à plusieurs reprises par Sékou Dembélé dit  »Vieux » et Tiécoroba pour perpétrer une attaque contre Seydou Coulibaly, « J’ai juste informé mes amis de l’arrivée de la moto de mon patron. Ainsi, je suis reparti à travers la broussaille pour rentrer à la maison.

C’est le lendemain que la police m’a interpellé », a-t-il dit. Pour Moussa Diassana, sa participation au vol est qu’il est allé récupérer la sacoche sur la moto pendant que la victime se débattait avec ses complices. A l’entendre, sa fiancée était enceinte. C’est pourquoi il a accepté de participer à cette opération de brigandage. Après que les accusés eurent fait leur mea-culpa devant la Cour, en l’absence de leurs deux complices, Sékou Dembélé dit Vieux et Tiécoroba, impliqués dans l’affaire, la victime Seydou Coulibaly et le témoin Yaya Ouattara ont rapporté les mêmes propos tant à l’enquête préliminaire qu’au niveau du juge d’instruction. Dans son réquisitoire, le ministère public a demandé de retenir les accusés dans les liens d' »association de malfaiteurs, tentative de vol qualifié et complicité de coups et blessures volontaires » en vertu des articles 253 et 255 du Code pénal.

Les deux avocats de la défense ont sollicité la clémence de la Cour en demandant des circonstances atténuantes pour les accusés afin de leur permettre de refaire une nouvelle vie. « Nous demandons votre clémence. Puisque ce sont des délinquants primaires », ont-ils plaidé. La Cour a finalement condamné Lamine Traoré et Moussa Diassana à 5 ans d’emprisonnement ferme pour « association de malfaiteurs, tentative de vol qualifié et complicité de coups et blessures volontaires ».

Oumar BARRY

Source: L’Indépendant