Le Mouvement Populaire du 22 mars (MP22) sur la situation de l’heure   » Tous les Maliens sont conscients de la gravité de la situation « 

Please follow and like us:

  • Share

Le Mouvement Populaire du 22 mars (MP22) sur la situation de l’heure " Tous les Maliens sont conscients de la gravité de la situation "

Le secrétaire du Mouvement Populaire du 22 Mars (Mp22), Pérignama Sylla, a animé une conférence de presse, hier jeudi 28 novembre, dans les locaux de la Radio Kayira. Au menu, les situations sécuritaire, politique et économique.

Le secrétaire du Mp22, Pérignama Sylla, a souligné qu’après une longue absence sur la scène politique nationale pour diverses raisons , » nous voilà réunis aujourd’hui pour parler d’une seule chose : la grave crise que traverse notre pays depuis 2012 et qui ne cesse de s’envenimer chaque jour un peu plus « .

Avant d’ajouter qu’aujourd’hui tous les maliens sont conscients de la gravité de la situation. Pour le conférencier,  » l’élément nouveau dans cette situation est, heureusement, la prise de conscience des maliens de tous bords que notre principale ennemie, celle qui a initié la rébellion, celle qui a manipulé les terroristes pour attaquer Konna afin de se poser en sauveur des maliens aux yeux de toute la planète : c’est la France coloniale, la France impérialiste « . C’est pourquoi, le secrétaire général du Mouvement propose trois principales tâches à réaliser :  » Nous rassembler et nous mobiliser de manière massive pour chasser l’imposteur, la France raciste, colonialiste qui n’a que mépris pour l’homme noir ; dénoncer immédiatement et sans délais l’accord méprisant et méprisable dit accord de Défense et exiger la sortie immédiate de notre pays de la zone CFA ou zone des colonies Françaises d’Afrique « . Rappelons que le Mouvement populaire du 22 mars 2012 (MP22) est un regroupement, de plusieurs associations et partis politiques, qui a vu le jour au lendemain du coup d’Etat du 22 mars 2012, contre l’ex-président de la République, Amadou Toumani Touré, ATT, par des jeunes militaires avec à leur tête, Amadou Haya Sanogo, emprisonné depuis plus de 6 ans.

Daouda SANGARE

Source: l’Indépendant