dim. Jan 19th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Hôpital du point-G Controverse autour du suivi du mot d’ordre de grève de 72 heures

Hôpital du point-G Controverse autour du suivi du mot d'ordre de grève de 72 heures

Les activités quotidiennes du centre hospitalo-universitaire du Point-G n’ont pas connu de perturbation suite à l’appel à la grève lancé par la Coordination des syndicats du CHU du Point-G. Cette annonce de grève de 72 heures a été ignorée par la majorité des agents de cet établissement. Pour preuve tous les services ont fonctionné normalement et l’affluence était au rendez-vous. Si pour le Secrétaire général de la coordination des syndicats du CHU du Point G, Fousseyni Coulibaly, la grève a été suivie à 80%, du côté de l’administration, le Directeur du Point-G, Pr. Ilo Bella Diall, affirme que la grève n’a pas été suivie car, dit-il, c’est une grève illégale. Selon lui, ledit syndicat ne détient aucun document juridique attestant son existence.

Il précise que la correspondance du ministère du Dialogue social du travail et de la fonction publique datant du 20 décembre 2019 suite au dépôt du préavis est claire et indique qu’il n’y a qu’un seul syndicat national de la Santé, de l’action sociale et de la promotion de la famille (SNS-AS-PF) dont les démembrements sont les comités syndicaux au niveau de certains hôpitaux.  » A cet effet il appartient à M. Fousseni Coulibaly, cosignataire de votre coordination, d’apporter la preuve juridique de la création d’un nouveau syndicat national de la santé et de l’action sociale et la promotion de la famille au niveau du Chu du Point G dont il est secrétaire général  » révèle la lettre.

C’est dans cette même optique que la direction de l’hôpital a sorti une lettre circulaire avisant l’irrécevabilité de la grève par le ministère du Dialogue social du travail et de la fonction publique pour défaut de légitimé des différents cosignataires. Et, par conséquent invité le personnel à poursuivre ses activités les jours indiqués dans le préavis.

C’est dire donc que l’observation de ladite grève, dans ces conditions, exposera à des sanctions administratives. Dans leur préavis, la Coordination des syndicats du CHU du Point-G revendique le respect des engagements pris par le Directeur de l’établissement sur les différents points d’accord lors de la conciliation du 9 avril 2019, la gestion transparente du Chu du Point-G, mais aussi la dotation de manière conséquente du Chu du Point-G d’un budget afin de le rendre apte pour répondre aux attentes des populations et à la résolution définitive du problème foncier du CHU du Point-G.

Ramata TEMBELY

Source: l’Indépendant