ven. Jan 24th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Brigade des stupéfiants Une importante quantité d’armes de guerre saisie à Bamako

Brigade des stupéfiants Une importante quantité d'armes de guerre saisie à Bamako

La Brigade des stupéfiants, sous la tutelle de la Direction de la Police Judicaire a, lors d’une conférence de presse, indiqué avoir effectué, de janvier à décembre 2019, une vaste opération ayant conduit à la saisie de plusieurs armes de guerre, de munitions, de stupéfiants, entre autres.

Dans cette mission, qui demande une plus grande détermination, de l’engagement et de la vigilance, la Brigade des stupéfiants a mis à la disposition des parquets des Communes III et VI du district de Bamako, quelque 43 personnes. Parmi lesquelles, trois étaient en possession d’explosifs et de détonateurs. Une autre personne était en possession de roquettes et de charges explosives, les autres pour infraction à la législation sur les stupéfiants.

Les éléments du Commissaire Divisionnaire de Police, Amadou Touré, de la Brigade des stupéfiants ont également saisi 757 briques d’herbes de cannabis et une quantité variée pesant au total une tonne deux cent quatre-vingt-douze kilogrammes (1 T 292 kg). S’agissant des Cracks (dérivés de cocaïne) et les Off (dérivés de l’héroïne) 364 doses de consommation et 273 autres doses ont été respectivement saisies.

La Brigade des stupéfiants a mis à la disposition de la Direction de la Pharmacie et du Médicament (DPM) pour destruction des produits pharmaceutiques d’environ 800 kilogrammes. D’autres produits et minutions d’armes lourdes ont été saisis et mis à la disposition de la Brigade d’Investigations Spécialisées (BIS). Il s’agit de 495 explosifs et 200 détonateurs. Il s’y ajoute la saisie de 15 roquettes et 15 charges propulsives.

Le Commissaire Divisionnaire de Police, Amadou Touré, indique que  » dans la lutte contre la consommation, la vente, le trafic local et international de drogue et des produits psychotropes ainsi que l’exercice illégal de la profession de pharmacien et de médecin, la Brigade des stupéfiants reste plus que jamais déterminée à jouer sa partition « .

A.DIARRA

Source : l’Indépendant