jeu. Août 13th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

En prélude à l’ouverture de la FEBAK 2020 ce jeudi 16 janvier: Une délégation du Conseil des Chambres Saoudiennes rencontre les opérateurs économiques maliens à la CCIM

Conduite par Turki A. Almatroudi, la délégation du Conseil des Chambres Saoudiennes d’Industrie et du Commerce a eu une séance de travail avec les acteurs du secteur privé malien avec à leur tête Youssouf Bathily, président de la CCIM et pétrolier de son état. C’était le mardi 14 janvier 2020 dans la salle de réunion de la CCIM, en présence notamment de l’Ambassadeur d’Arabie Saoudite au Mali, SEM. Khaled Mabrouk Fahad Al-Khalid.

La visite de cette importante délégation du Conseil des Chambres Saoudiennes d’Industrie et du Commerce intervient à la veille de la plus grande manifestation économique et commerciale du Mali, à savoir la Foire Exposition Internationale de Bamako (FEBAK 2020). Cette 13ème édition de la FEBAK, qui va porter sur la problématique de la transformation sur place du coton malien, se déroulera du 16 janvier au 02 février 2020 au Parc des expositions de Bamako. La cérémonie d’ouverture de la présente édition, placée sous la haute présidence du président de la République, chef de l’Etat, Ibrahim Boubacar Keïta, est prévue ce jeudi à 16 heures.

En recevant, avant-hier, la délégation saoudienne, le président de la CCIM, Youssouf Bathily a exposé devant ses invités, cela à la suite d’une présentation PowerPoint de l’APIMali, les immenses potentialités dont regorge notre pays. Cela, dans des domaines tels l’agriculture, l’élevage, les mines…La liste n’est pas exhaustive.

Le Fonds saoudien pour financer des projets publics ou privés maliens

A la suite du président de la CCIM, d’autres interlocuteurs ont évoqué les domaines dans lesquels les opérateurs économiques maliens souhaiteraient établir des relations de partenariat gagnant-gagnant avec des entreprises saoudiennes. A ce niveau, il a été souligné que nos opérateurs économiques sont intéressés par des relations de partenariat dans les domaines tels l’énergie, l’alimentation, la finance et la banque islamique, etc

En plus de cette rencontre d’échanges avec les opérateurs économiques, les membres de la délégation saoudienne ont eu des séances de travail avec les responsables des départements ministériels en charge de l’énergie et de l’eau, de l’agriculture, de l’élevage et de la pêche, de l’économie et des finances et bien évidement de l’industrie et du commerce.

Partout, il a été question de coopération entre les structures de nos deux pays ; mais aussi de la prochaine mission que les opérateurs économiques maliens devront effectuer en Arabie Saoudite pour asseoir les bases d’un partenariat mutuellement avantageux.

A l’issue de laquelle visite les deux Chambres auront à identifier les axes de coopération économique, scientifique et technique. Et de procéder à la signature d’un protocole d’accord entre les deux institutions consulaires.

Après la présentation de l’API-Mali, Mohammed M. Al Mutairi a présenté le Fonds Saoudien pour le Développement qui, à ses dires, est prêt à analyser et à financer des projets industriels, commerciaux et de services, entre autres, soumis à son appréciation par les parties maliennes. Cette visite vient, en tout cas, à point nommé car le prétexte de l’insécurité avait fait que les investisseurs étrangers ne se bousculaient plus au portillon…du Mali.

Mamadou Fofana

Source : l’Indépendant