mer. Mai 18th, 2022

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

19ème session du conseil d’administration du CENOU: Le budget 2020 estimé à 22 milliards de FCFA contre 23 milliards en 2019

Le centre national des œuvres universitaires (CENOU) a abrité, le jeudi 30 janvier 2020, à son siège à Kabala, la 19ème session ordinaire de son conseil d’administration. L’ordre du jour portait sur l’adoption du procès-verbal de la 18ème session ordinaire du conseil d’administration du CENOU, l’état d’exécution des recommandations, et celui du budget du programme d’activités 2020.

Le Secrétaire général du Ministère de l’Éducation Nationale, de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique Professeur Drissa Diakité, président du conseil d’administration, a précisé que de nombreuses réalisations ont été faites par le CENOU au cours de l’année écoulée en vue d’atteindre les missions qui lui sont assignées. Dans ses propos liminaires, il a aussi fait un récapitulatif des activités programmées et exécutées en 2019. Il s’agit de la bancarisation à 100% et la réduction du temps de traitement des allocations financières des étudiants, la prise en charge sociale et sanitaire des étudiants. A cela s’ajoutent l’amélioration des conditions d’hébergement, de transport des étudiants et la réduction du coût de la restauration à travers la subvention à hauteur de 40% du prix du repas dans les cantines universitaires. Mais aussi l’acquisition d’une fréquence radio campus, entre autres. Diakité s’est donc réjoui de ces réalisations et a encouragé la direction et le personnel du CENOU à redoubler d’efforts en vue d’améliorer les prestations du centre.

S’agissant du budget 2020 le directeur Général du CENOU, Colonel Major Ousmane Dembélé a indiqué que celui-ci s’élève à 22 milliards de FCFA. A l’en croire le centre a fait d’énormes progrès au cours de l’année écoulée en terme de réalisation et cela en dépit des difficultés financières rencontrées. Il a donc invité les plus hautes autorités à prendre des mesures précises pour la cessation des grèves interminables qui bouleversent l’année scolaire et cause des difficultés au niveau des allocations financières. Il a aussi annoncé que « de nouvelles perspectives ont été engagées pour l’année 2020, notamment la consolidation des acquis au niveau de l’hébergement des étudiants, l’amélioration des qualités et de la capacité d’accueil des infrastructures. »

Aminata KEBE, Stagiaire

Source : l’Indépendant