sam. Mai 15th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Ainea Ibrahim Camara, candidat recalé à la dernière présidentielle, se lance dans la course à la députation en C III

Alors que des partis politiques demandent le report des législatives, Ainea Ibrahim CAMARA, président du Mouvement Républicain, se porte officiellement candidat au scrutin législatif de 29 mars- 19 avril prochain. Ce dernier a vu en 2018 sa candidature à la présidentielle rejetée par la Cour constitutionnelle.

 »Je suis prêt à relever ce défi. Je le dis avec conviction, car je mesure toute la responsabilité en me portant candidat », a déclaré ce jeune âgé de 49 ans dans un communiqué parvenu à notre rédaction. Sa candidature, déposée auprès de la commission de réception des dossiers, est consécutive au rejet de ses dossiers de candidature à la présidentielle du 29 juillet 2018. La Cour constitutionnelle a, en effet, rejeté sa candidature au motif que  » le parrainage par les élus de Ségou et Sikasso fourni était erroné « .

Pour ces législatives, Ainea Ibrahim Camara se lance dans la course dans la Commune III du district de Bamako. Ce candidat, qui se dit confiant pour la victoire, ambitionne de faire en sorte que  » l’intérêt général des citoyens soit au-dessus de tout « .

Il souligne qu’il bâtira son programme autour des grands axes de développement. Lequel programme, précise-t-il, sera présenté dans les prochains jours. Il promet aussi de mobiliser toutes ses compétences afin de faire de cette législature la meilleure, qui apportera des réponses aux préoccupations du peuple.  » Je serai ce leader qui, avec vous, arrivera à atteindre ses objectifs avec la manière et avec ses équipes, car on n’est pas leader seul « , a-t-il déclaré.

Avec ses expériences acquises à l’extérieur, il se dit prêt à assumer le rôle de député et est convaincu de sortir victorieux de ces élections. Car, ajoute-t-il,  » il s’agit du Mali et quand il s’agit du Mali, il n y a plus de camp, car c’est notre bien commun à tous « .

La bataille s’annonce rude dans sa circonscription électorale, car sa Commune se classe première en termes de nombre de candidats avec 44 dossiers de candidatures déposés auprès du gouvernorat. Elle est suivie par la Commune IV (30 dossiers), la Commune V (26), la Commune I (24 candidatures), la Commune VI (23 candidatures). La Commune II ferme la marche avec seulement 12 dossiers de candidatures.

Moussa Sayon CAMARA

Source : l’Indépendant