lun. Mai 17th, 2021

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Pour non-respect des procédures dans la sélection des candidatures: L’honorable Moussa Diarra démissionne du RPM pour la Codem

L’honorable Moussa Diarra n’est plus membre du RPM. Il a décidé de démissionner de ce parti pour non-respect des procédures dans la sélection des candidatures. C’est sous les couleurs de la Codem que le candidat part aux prochaines législatives, en alliance avec le parti ADP-Maliba.

L’information a été donnée le week-end dernier, à la faveur d’un point de presse qui a eu lieu au siège de  » la permanence du député  » de la CIV, sis à Hamdallaye.

Selon le parlementaire, élu sous les couleurs du RPM, les députés ont été élus à l’Assemblée Nationale en 2013 pour des missions bien déterminées. Celles de légiférer, de contrôler l’action du gouvernement, de l’orienter et de l’accompagner dans ses initiatives dans le sens de la paix au Mali.  » Ce rôle régalien, demandé au parlementaire que je suis, je pense l’avoir joué pleinement, en prenant souvent des positions très courageuses. Des positions qui ne sont ni la position de Moussa ni la position de quiconque mais celle du peuple malien. Je fais allusion à la politique étrangère dans notre pays, notamment le partenariat avec le colonisateur qu’est la France. C’est à ce peuple, en faveur duquel nous avons pris ces positions, que nous devons rendre compte « , a-t-il déclaré.

Salué par nombreux de ses compatriotes, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur, selon l’honorable Moussa Diarra, ce serait pourtant à cause de ces prises de position que son parti RPM l’aurait privé de ce droit d’être le porte-étendard de ses couleurs pour les prochaines élections législatives.

En effet, à l’entendre, lors des précédentes élections avortées, c’était lui qui avait été choisi comme candidat du parti. Ces élections ayant avorté, le bureau, à l’en croire, avait décidé à l’unanimité de reconduire ce même choix sur sa personne, pour les échéances à venir. Mais, à la dernière minute, il en a été décidé autrement.  » J’étais d’un parti politique en 2013 et en prélude à ces élections de 2020, la section RPM de la CIV a décidé d’aller vers un autre chemin et de m’enlever le droit absolu qui est de me porter candidat à ces élections.

Nous avons déjà commencé un travail durant notre 1er mandat, nous avons fourni des efforts. Je pense que ce travail que nous avons commencé, qui a été salué par la majeure partie de nos compatriotes, mérite d’être poursuivi. Puisqu’aujourd’hui, nous ne pouvons pas, au sein de cette même formation politique, continuer dans cet élan, nous avons décidé de porter notre candidature ailleurs.

Raison pour laquelle suivant un procès-verbal de remise de correspondance d’un cabinet d’huissier, nous avons le 11 février passé, donné notre démission au parti dans le but de nous présenter aux élections législatives en cours. L’objectif étant de maintenir le flambeau et faire renaitre l’espoir dans le cœur des Maliens », a poursuivi l’honorable Moussa Diarra.

Rappelons que c’est sous les couleurs du parti de la quenouille, à savoir la Codem, que l’honorable Moussa Diarra participera aux élections législatives à venir. Il y va en alliance avec l’ADP-Maliba, représenté par un autre jeune, du nom de Moussa Azimy Sangaré.

Ramata S KEITA

Source : l’Indépendant