sam. Oct 31st, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Signature de convention hier entre la BEI et KAFO JIGINEW: Près de 6,5 milliards de FCFA pour booster les secteurs productifs Près de 6,5 milliards de FCFA pour booster les secteurs productifs

Selon les projections des deux institutions financières, ce sont 90 000 petits exploitants agricoles et entrepreneurs qui vont bénéficier des crédits profitant ainsi de la croissance de Kafo Jiginew, l’une des principales institutions de microfinance du Mali appuyée par la BEI. La convention de ce prêt de 10 millions d’euros (environ 6,5 milliards de FCFA) a été signée, hier lundi 24 février, lors d’une cérémonie parrainée par le Premier ministre, représenté par la ministre déléguée en charge du Budget, Mme Barry Aoua Sylla, accompagnée de son homologue en charge de la Promotion de l’Investissement privé, des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Entrepreneuriat national, Safia Bolly.

Les documents de ce financement d’une durée de sept ans dont deux différés et au taux de 6%, ont été signés par la représentante régionale de la BEI en Afrique de l’ouest, Jane Feehan et le Directeur général de Kafo Jiginew, David Dao. Il est le signe du renouvellement de la confiance de la plus grande banque publique du monde à la première institution de microfinance de notre pays.

Avec ce nouveau prêt d’environ 6,5 milliards de FCFA, il s’agira d’élargir les services financiers répondant aux besoins des petits exploitants agricoles, artisans et commerçants présents dans les zones notamment rurales. Ainsi. Quelque 60 000 microcrédits devraient être accordés à des petits exploitants agricoles, ainsi que des financements pour près de 15 000 personnes.

 » Élargir l’accès aux financements est l’une des clés du développement durable au Mali. Kafo Jiginew a un bilan impressionnant à son actif pour ce qui est du soutien aux nouveaux investissements réalisés par les entrepreneurs privés et les agriculteurs et qui sont générateurs d’emplois, d’augmentation de la production et de progrès social. Je salue ce nouveau prêt de la Banque européenne d’investissement qui vient appuyer l’investissement privé au Mali. Le partage de l’expérience technique avec des partenaires internationaux de premier plan tels que la banque de l’Union européenne et le renforcement de l’offre de financements en monnaie locale contribuent à la stabilité et créent des perspectives économiques ici au Mali et en Afrique « , a déclaré la ministre chargée du Budget.

Aux dires de Mme Barry Aoua Sylla, la problématique de l’accès aux financements des PME-PMI reste posée avec acuité au Mali et cet appui sera d’une importance capitale en la matière. Elle a salué la vision commune partagée par la BEI et Kafo Jiginew d’apporter des solutions réalistes et réalisables pour l’accès au financement.

Pour le DG David Dao, « Kafo Jiginew s’est engagée à promouvoir, par le canal de ses membres, de nouveaux investissements de petite dimension dans l’ensemble du pays. Nos microcrédits soutiennent la croissance des entreprises, la modernisation des exploitations agricoles et la création d’emplois. Ce nouveau concours de la Banque européenne d’investissement permettra à Kafo Jiginew d’amplifier considérablement son activité en faveur des citoyens du pays qui n’ont pas accès aux financements bancaires.

L’augmentation des microcrédits contribuera au développement économique et social du Mali et à la stabilité du Sahel « . Il a rappelé que son institution, qui souffle ses 33 ans d’existence, compte 158 points de service, 60 milliards de FCFA d’actifs, 12 milliards de FCFA de fonds propres et 41 milliards de FCFA d’encours de crédits.

Le chef de coopération de l’Union européenne au Mali, Géza Strammer dira, pour sa part, que son organisme est de plus en plus impliqué dans l’amélioration du climat des affaires au Mali afin d’accroitre les investissements nationaux et étrangers à travers le soutien au secteur privé et aux réformes publiques, la facilitation de l’accès aux financements notamment les PME-PMI.

Il faut souligner que ce nouveau financement renforcera la résilience des communautés agricoles et soutiendra les investissements des petits exploitants agricoles dont les moyens de subsistance sont extrêmement

Vulnérables aux fortes pluies et à la sécheresse. Aussi, la BEI fournira le financement en monnaie locale (francs CFA) de sorte à éviter  » les incertitudes sur les frais liés à la gestion d’un prêt en devise et apportera une assistance technique à Kafo pour améliorer encore les financements dans l’ensemble du pays ».

Le président du conseil d’administration de Kafo Jiginew, Karim dit Karamoko Konaté a relevé que  » l’institution de microfinance n’a jamais obtenu autant de financement dans des conditions aussi avantageuses  » et promet que l’argent sera utilisé à bon escient au grand bonheur des clients principalement ceux du monde rural.

YC

Source : l’Indépendant