mar. Oct 27th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Elections législatives Mars-Avril prochain: L’ex-Premier ministre Moussa Mara et ses candidats promettent de créer une caisse pour développer des services sociaux de base

Les candidats du parti Yéléma en Commune IV et V ont lancé hier officiellement leurs campagnes électorales en vue des législatives du 29 mars et 19 avril prochains. Les candidats des deux listes se sont engagés à créer une caisse en vue de favoriser le développement des deux Communes.

Selon Moussa Mara et son colistier Assane Sidibé, ces fonds proviendront essentiellement de leurs salaires et indemnités, une fois élus députés. La création de cette caisse, selon ces deux candidats en Commune IV, permettra de réaliser plusieurs projets de développement dans cette Commune, qui compte 203.649 électeurs pour 416 bureaux de vote.

Les trois candidats du parti en Commune V ont, pour leur part, donné plus de détails sur l’alimentation de cette caisse au cours d’un point de presse, tenu hier dimanche 8 mars, au siège dudit parti à Kalaban-Coura. Il s’agit de Mme Keïta Aïssa Touré, Mme Touré Nana Fatouma et M. Abdine Issa Sangaré. Ils précisent qu’ils prélèveront 700 000 FCFA sur leurs revenus mensuels, soit 2 100 000 FCFA par an. Ces fonds seront destinés à la réalisation des forages ainsi que le financement dans les domaines de la Santé, de l’Education des enfants, de l’Eclairage et de l’Assainissement.

Dans le projet-programme du parti pour les législatives, qui sera distribué par des jeunes, les candidats s’engagent à proposer des lois sur la dépolitisation de l’administration publique et la limitation de l’impact des proches des gouvernants dans l’exercice de leur responsabilité, entre autres. Ils envisagent aussi de proposer d’autres Lois sur la transparence dans la vie publique, la promotion de l’éthique des gouvernants, la lutte contre la corruption, la promotion de la dénonciation des actes malveillants et la protection des lanceurs d’alerte.

De plus, chacun de ces candidats entend publier son patrimoine dès sa prise de fonction comme député et en fera de même au début de chaque année. Conformément à la loi électorale, les Communes IV et V du district de Bamako sont respectivement représentées par deux et trois députés à l’Assemblée nationale, qui comptera 147 parlementaires au total.

Pour rappel, l’ouverture du 1er tour de la campagne électorale pour le renouvellement de l’Assemblée nationale a été lancée hier dimanche 8 mars sur toute étendue du territoire national. Elle sera clôturée le vendredi 27 mars prochain à minuit.

Daouda SANGARE

Source : l’Indépendant