mar. Mar 31st, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Bulletin mensuel des statistiques de la BCEAO: 469,3 milliards FCFA de volume moyen hebdomadaire des opérations interbancaires dans l’UEMOA en janvier dernier

Selon le bulletin mensuel des statistiques de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’ouest (BCEAO) en janvier dernier, sur le marché interbancaire de l’UEMOA, le volume moyen hebdomadaire des opérations, toutes maturités confondues, s’est inscrit en baisse de 19,0% pour s’établir à 469,3 milliards en janvier 2020. Durant le même mois, certains produits alimentaires ont connu une inflation comme la viande en Côte d’Ivoire, le riz au Sénégal et le gaz butane au Mali.

Les cours du pétrole brut sur les marchés internationaux (moyenne WTI, BRENT, DUBAI), exprimés en dollar US, ont enregistré une hausse, en glissement annuel, de 7,4% en janvier 2020. Au titre des principales matières premières exportées par les pays de l’UEMOA, sur la même période, les prix se sont inscrits en baisse pour la noix de cajou (- 58,3%), le coton (-19,6%) et le café (-14,4%). En revanche, les cours sont orientés à la hausse pour l’or (+35,1%), le caoutchouc (+20,8%) et le cacao (+19,9%). S’agissant des principaux produits alimentaires importés par les pays de l’Union, leurs cours sont ressortis en hausse en rythme annuel, de 8,7% en janvier 2020.

Au plan de la politique monétaire, les principales banques centrales ont maintenu leurs taux directeurs inchangés au cours du mois de janvier 2020. Les indices boursiers internationaux ont connu des augmentations à fin janvier 2020, en glissement annuel. Les hausses plus significatives ont été enregistrées au niveau du Nasdaq Composite (25,7%), du Standard & Poor’s 500 (+19,3%), du CAC 40 (+16,3%), du DAX (+16,2%), du Dow Jones (+13,0%) et du Nikkei 225 (+11,7%). Sur le marché des changes, la monnaie européenne s’est dépréciée en rythme annuel vis-à-vis de la livre sterling (-3,9%), du dollar américain (-3,8%), du yen japonais (-3,6%) et du yuan chinois (-0,4%).

Au titre du marché monétaire régional, le montant moyen des soumissions sur le guichet hebdomadaire des adjudications est ressorti à 4.741,1 milliards en janvier 2020, contre 4.556,6 milliards un mois plus tôt, soit une hausse de 4,0%. Le montant moyen retenu au terme des adjudications est resté stable à 3.690,0 milliards en janvier 2020, par rapport au mois précédent. Le taux moyen pondéré sur le guichet hebdomadaire est ressorti à 3,26% en janvier 2020, contre 3,88% en décembre 2019.

Sur le marché interbancaire de l’UEMOA, le volume moyen hebdomadaire des opérations, toutes maturités confondues, s’est inscrit en baisse de 19,0% pour s’établir à 469,3 milliards en janvier 2020. Le taux moyen pondéré de ces opérations est ressorti à 4,41%, contre 4,52% le mois précédent. Au titre du compartiment à une semaine, le volume moyen des opérations s’est fixé à 345,6 milliards en janvier 2020, après 433,4 milliards un mois plutôt. Le taux d’intérêt moyen sur ce guichet s’est établi à 4,38% au cours de la période sous revue, contre 4,43% le mois précédent.

Les données provisoires issues de l’enquête sur les conditions de banque font ressortir une légère hausse des taux d’intérêt débiteurs au cours du mois de janvier 2020. En effet, hors charges et taxes, le taux moyen calculé à l’échelle de l’Union s’est établi à 6,73% en janvier 2020, contre 6,47% en décembre 2019. Quant au taux moyen de rémunération des dépôts de la clientèle, il est ressorti à 5,45% au cours du mois sous revue, contre 5,51% relevé le mois précédent.

L’indicateur du climat des affaires dans l’UEMOA est resté au-dessus de sa moyenne de longue période à 103,1 en janvier 2020, traduisant une perception optimiste des chefs d’entreprise sur l’évolution de la conjoncture dans l’Union.

Par ailleurs, l’indice de la production industrielle a progressé de 6,6% en janvier 2020, en glissement annuel, après 5,0% en décembre 2019.

Quant à l’indice du chiffre d’affaires du commerce de détail, il s’est inscrit en hausse de 3,5% en janvier 2020. L’indice du chiffre d’affaires dans les services marchands est ressorti en hausse de 3,5%, en glissement annuel, en janvier 2020.Sur la base des données officielles, le taux d’inflation est ressorti, en glissement annuel, à 0,8% à fin janvier 2020, après une réalisation de -0,5% le mois précédent. Le rebond du niveau général des prix est imprimé essentiellement par les composantes  » Alimentaires  » et  » Logement  » avec des contributions respectives de 0,3 point de pourcentage.

La hausse des prix des produits alimentaires est essentiellement observée en Côte d’Ivoire et au Sénégal. Pour la Côte d’Ivoire, il est noté un renchérissement des viandes (+9,2%), des poissons (+10,0%) et des féculents (+22,7%), en lien avec un approvisionnement insuffisant des marchés.

Pour le Sénégal, la hausse est relevée pour le riz (+16,7%) et les produits de la pêche (+8,7%).  » Logement « , son évolution s’explique par le renchérissement des combustibles solides (charbons de bois notamment) en Côte d’Ivoire, au Mali, au Niger et au Togo ainsi que du gaz au Mali.

YC

Source : l’Indépendant