dim. Juin 7th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

 » Le Coronavirus est un virus qui ne peut pas résister à plus de 20°C « 

Dans un entretien diffusé par une télévision nigérienne, Dr Vétérinaire Zourkaleyni Alzouma Maïga revient sur l’origine et l’historique du coronavirus qui fait rage présentement. Selon lui, ce virus, découvert pour la première fois chez les animaux, ne peut pas survivre à la forte chaleur sahélienne. Ce qui lui a fait appeler les habitants des pays du Sahel à ne pas céder à la panique. Nous vous proposons l’intégralité de son intervention transcrite par nos soins.

Avant de venir sur la caractéristique, je me permets de rappeler que le virus Coronavirus est un patrimoine de la médecine vétérinaire. Il a été découvert pour la première fois en 1960, isolé sur un poulet où la maladie était caractérisée par un syndrome respiratoire, ensuite chez la vache par une diarrhée, puis chez le porc. C’est comme cela que nous avons évolué jusqu’en 2002 où il a muté pour donner le SRAS (le Syndrome Respiratoire Aigu Supérieur). En 2012, il a de nouveau muté pour donner le MERS et surtout maintenant en 2019 et 2020 en Chine pour donner le Covid-19.

Les variétés sont au nombre de sept. C’est à travers elles qu’il y a eu trois mutations respectivement en 2002, 2012 et 2019 en Chine. C’est cela qui est en train de mettre le monde en débandade parce que c’est pathogène. Mais il est important de dire deux points spécifiques. A l’instar des germes microbiens, en particulier les virus qui se multiplient par réplication contrairement aux bactéries qui se multiplient pas scissiparité, division binuelle ou multiple, le virus se multiplie pas réplication. La réplication se fait dans l’organisme, ils disent à l’organisme multiplie moi en telle quantité de germes que je veux. C’est leur première dangerosité. C’est connu de toutes les maladies virales y compris coronavirus, arbovirus, porc-virus etc.

La deuxième caractéristique qui n’a pas encore été dite pour lever le voile et soustraire cette panique des uns et les autres en particulier au Niger, est que le Coronavirus est un virus qui ne peut pas résister à 20°C. Au-delà de 20°C, il dégage, il est mort. Nous sommes dans un pays où nous avons encore la chance d’accueillir un troisième climat, où nous allons être à des températures de 35, 40, 45°C.

Avant de revenir sur certains points importants, je voulais, à mon nom personnel, préciser cette particularité. Sinon l’Institut Pasteur d’Algérie et de France vont nous départager : le Coronavirus ne peut pas résister à plus de 20°C. Compte tenu du climat nigérien, je ne vois pas la raison pour laquelle il y a toute cette débandade.

A l’instar de toutes les maladies virales, elles ont des caractéristiques communes. Mais là où le coronavirus a la malchance au Niger, c’est les conditions de température et d’ergométrie qui ne sont pas réunies. Partout où vous entendez qu’il fait rage, c’est que les conditions de température et d’ergométrie sont réunies – température basse, humidité, c’est tout à fait normal-.

Question : Pourquoi il y a plus de victimes en Chine que dans d’autres pays ?

Il va avoir plus de victimes en Chine compte tenu du climat de ce pays. Nous sommes plus résistants qu’eux mais surtout le germe est plus virulent en Chine qu’ici ou dans tous les pays à haute ergométrie. C’est ça la dangerosité. Sinon c’est un virus qui a les mêmes caractéristiques que les autres virus se multipliant par réplication avec une capacité lente de mutation. Par rapport à la grippe aviaire, je pense que le virus de la grippe aviaire est plus dangereux que celui de Corona. Parce que les virus de la grippe aviaire HN3 et HN7 mutent tout de suite et peuvent résister jusqu’à 60°C. Mais Coronavirus ne peut pas résister au-delà de 20°C.

Je ne veux pas que les gens soient apeurés et l’on soit en débandade alors que, excusezmoi du terme, il n’en est rien. C’est un patrimoine de la médecine vétérinaire que nous avons eu à gérer durant des années. C’est seulement en 2002 qu’il a commencé à muter pour aller chez les êtres humains. Je rappelle que c’est SRAS en 2002, MERS en 2012 et Covid-19 en 2019. Ce qui fait sa débandade. Voilà la raison pour laquelle on dit tout simplement que le germe est dangereux mais pas de la manière par laquelle les gens imaginent dans un pays où les températures atteignent 45°C.

En réalité, il y a aujourd’hui des produits qui sont en train d’être mis en œuvre (des antiviraux). Ils seront bientôt commercialisés. Le chercheur Pr Juliette Science a inventé le premier antiviral à spectre contre le coronavirus. Même la simple Chloroquine a été mise en évidence. On a vu qu’elle tue effectivement le coronavirus. La seule différence est que c’est d’abord chez les humains mais aussi chez les animaux qui sont les plus sensibles en vivant dans un climat à haute ergométrie (forte fraicheur).

Mais dans les pays du Sahel cette maladie n’a pas la chance de faire ce que je suis en train de dire. Je suis d’accord que le virus vienne au Togo parce que c’est un pays tropical humide. Même là-bas, ce n’est pas parce que le virus est apparu mais on l’y a amené. Je suis sûr et certain que si ce bonhomme a eu chance de se promener dans l’air ambulant, le virus va mourir. Ce qu’il a dans l’organisme peut être traité par un traitement symptomatique parce que le seul problème est que pour le virus le traitement étiologique est souvent aléatoire par rapport aux bactéries qu’on peut tuer avec les antibiotiques. Chez les virus, ce n’est pas le cas. Dans nos pays, je crois que la panique n’a pas son sens.

Question : Après son apparition, beaucoup se sont rué sur la consommation de lait et le gingembre. Est-ce que c’est efficace contre coronavirus ?

Je suis médecin en science et médecine vétérinaire. En ce qui me concerne, ces substances sont des essais de tâtonnement pour l’instant. La seule chose que moi je peux vous dire, il y a tout simplement les deux produits cités hauts qui sont en train d’être confirmés. Mais, pour toutes ces substances, je me réserve de faire, pour le moment, une démonstration les concernant. Ce sont des essais de tâtonnement pour moi.

En termes de prévention, toutes les mesures prophylactiques dictées par le ministère de la santé publique sont valables, pas seulement pour coronavirus mais pour toutes les maladies. Parce qu’il y a de multiples maladies, qui n’ont pas encore apparues, qu’on peut prévenir en appliquant lesdites mesures. Se laver les mains, être à l’abri de ce qui peut amener le germe. Donc les mesures prophylactiques, une fois appliquées le problème ne se pose pas. Le traitement symptomatique est également là même en cas d’atteinte. C’est avec ce traitement qu’on soigne le rhume.

Mais techniquement et scientifiquement, c’est un virus qui n’a pas chance de se propager chez nous, même si accidentellement, quelqu’un le transporte et qu’il est circonscrit, la maladie n’ira nulle part parce que son virus n’a aucune capacité de résistance sur ce milieu extérieur. Voilà la chance du Niger, comme l’on dit  » A quelque chose malheur est bon « .

L’ensoleillement est un autre facteur important chez nous. Ceux qui sont là avec leur froid, ce sont eux qui doivent se paniquer pour le coronavirus, pas chez nous au Sahel en général et au Niger en particulier. La maladie peut exister mais ne peut pas se propager. Son germe n’a pas la capacité de résister. A partir de 20°C il meurt. J’ai la ferme conviction que nous sommes protégés par une protection naturelle pour ne pas dire divine.

Transcrit par M.S.C

Source : l’Indépendant