mer. Oct 28th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Etat des hôpitaux face à Coronavirus: 56 respirateurs sont disponibles et 60 autres en voie d’acquisition

Le gouvernement a révélé, dans un démenti à l’Agence France Presse (AFP), le nombre des respirateurs disponibles dans les différents hôpitaux du pays. En plus des 56 opérationnels, l’Etat annonce l’acquisition en cours de 60 nouveaux respirateurs.

Dans ledit document, le porte-parole du gouvernement dévoile le dispositif hospitalier dont dispose le Mali face à la pandémie de Coronavirus. Il précise que le Mali, seul pays non encore touché dans l’espace UEMOA, compte quatre Centres de dépistage et trois Centres de prise en charge. Il s’agit de la Faculté de Médecine, le Centre Charles Mérieux, l’Institut National de Santé Publique, le Laboratoire de Biologie Moléculaire Appliquée. Le nombre des lits opérationnels est de 37 répartis entre le CHU du Point G (7 lits), l’Hôpital dermatologique (10 lits) et l’Hôpital du Mali (20 lits).

Également que l’hôpital du Point G et l’Hôpital du Mali dispose chacun d’une capacité d’extension de 100 lits en dehors de leur capacité d’hospitalisation régulière.

A la date du 24 mars, le Mali dispose, selon le ministre Yaya Sangaré, de 56 respirateurs repartis entre les structures publiques (41) et les structures privées (15). En plus de ces 56 respirateurs disponibles et opérationnels, le ministre de la Communication annonce l’acquisition en cours de 60 respirateurs supplémentaires dans le cadre de la riposte contre le COVID-19.

Il rappelle, en outre, que tous les Hôpitaux de troisième référence du pays (Hôpital du Point G, Hôpital Gabriel Touré, Hôpital du Mali, Hôpital de Kati, Hôpital Mère-Enfants) possèdent des salles de réanimation comprenant au moins un respirateur.

Pour rappel, l’Agence France Presse (AFP), dans une dépêche datée du 20 mars dernier, affirmait que le Mali ne disposait que d’un seul respirateur et seulement une vingtaine de lits pour l’ensemble du pays dans le cadre de la prévention contre le Coronavirus.

M.S.C

Source : l’Indépendant