sam. Oct 24th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

COMMUNE I : Affluence timide et pas d’incidents majeurs signalés

Les opérations de vote dans la circonscription électorale dans la Commune I du district de Bamako se sont déroulées normalement, hier dimanche. Dans de nombreux centres de vote que nous avons visités, de 9 heures à 15 heures, l’affluence y était timide. Les dispositifs sanitaires de lutte contre le coronavirus n’étaient pas respectés dans toute la rigueur.

La Commune I, qui couvre 9 quartiers, compte 23 centres, 462 bureaux de vote pour 225.289 électeurs. Vingt-quatre (24) candidats y sont en compétition pour deux postes à pourvoir pour l’élection des députés à l’Assemblée nationale.

Les bureaux de vote du centre du Groupe scolaire de Djélibougou sont au nombre de 47. Tous ont été ouverts après 8 heures à cause du retard de certains présidents des bureaux de vote et des assesseurs. Là, le mandataire de l’URD, Amadou Karambé a déploré le remplacement des assesseurs de l’opposition dans certains bureaux par leur président en complicité avec la mairie sans leur avis,  » cela est une violation de la loi électorale « , a-t-il martelé.

Dans ce centre, pendant la matinée, la cour était vide d’électeurs de 8 heures à 10 heures. Le nombre de votants constaté pendant ces heures variait par bureau de vote entre 2 à 7. La cour était presque vide.

Au Groupe scolaire de Boulkassoumbougou, qui comptait deux centres, chacun comportant 33 bureaux (soit un total de 66 bureaux de vote), chaque bureau de vote comprenait 494 votants. Mais, avec la timidité constatée, de 10 heures à 11 heures, on a constaté 2 à 12 votants dans certains bureaux de vote. Les opérations de vote ont démarré en retard dans certains bureaux à cause du manque de disponibilité de salles.

Aussi, le quartier de Doumanzana compte deux centres : un centre dans le Groupe scolaire de Doumanzana (28 bureaux de vote) et l’autre logé dans la cour du Lycée Fily Dabo Sissoko (28 bureaux de vote). Chaque bureau de vote comportait 498 votants. Au niveau du premier centre visité aux environs de 11 heures, tout le matériel de vote était sur place. Et, le nombre de votants variait par bureau de vote entre 10 à 20.

Le Coordinateur du centre a expliqué que certains bureaux ont accusé un léger retard à cause de l’absence de certains présidents de bureau et d’assesseurs. Lesquels ont été remplacés d’office. Aussi, il est à signaler qu’aucune disposition n’était prise pour l’implantation des bureaux de vote, il n’y avait pas de numérotation de bureau et les deux centres n’étaient pas démarqués. Dans ce centre, un électeur avait son nom sur la liste électorale affichée mais, sa carte d’électeur ne s’y trouvait pas, dépité, il n’a pas pu voter.

En ce qui concerne le centre du Groupe scolaire de Korofina-nord, il comptait 28 bureaux de vote et chacun d’eux comprenait 492 votants. A notre passage, à 13 heures, les bureaux de vote enregistraient de 20, 37 à 47 votants. A ladite heure, la cour du centre était vide et les agents électoraux somnolaient.

Quant au centre du Groupe scolaire de Banconi-Zèkènèbougou, les opérations de vote ont démarré à 8 heures, mais ont accusé un léger retard dans certains bureaux dû au manque de salles. Le nombre inscrit dans ce centre était de 13.791 dont 7 425 hommes et 6 366 femmes. Dans certains bureaux, les stylos étaient défectueux. Chaque bureau avait au moins 493 votants, mais à notre passage, à 14 heures, certains bureaux enregistraient de 20 à 40 votants.

Signalons que dans tous ces centres visités il n’y a pas eu d’incidents majeurs et l’affluence est restée généralement faible. Les électeurs se présentaient en petit nombre devant les bureaux de vote (une à deux personnes) et dans bien des cas la devanture était très peu animée. Par ailleurs, les électeurs préféraient émarger au  »bic » plutôt qu’à l’ancre pour se protéger contre le COVID-19. Sans compter que les bureaux de vote étaient très sales et l’éclairage faisait défaut partout.

En outre, on a observé que les mesures de prévention de lutte contre la pandémie de coronavirus n’étaient pas respectées scrupuleusement. Dans les bureaux de vote, les agents électoraux n’étaient pas distants d’un mètre. Par ailleurs, les gels, gants, cache-nez étaient insuffisants ou absents. Et aucun kit de lavage de mains au savon n’était disponible.

Lors de la visite du maire de la Commune I, Oumarou Togo, au centre de BanconiZèkènèbougou, nous avons recueilli ses impressions sur cette élection législative. Il dira que, par rapport aux élections précédentes, les gens sortent timidement mais, il y a la volonté d’aller voter dans certains centres. L’organisation se passe bien, les petites insuffisances constatées ont été corrigées, a-t-il souligné. Avant d’expliquer que :  » Pour le moment, on ne peut pas évaluer le taux de participation mais, d’ici 18 heures, les gens vont venir.  » Ajoutant qu’il y a la petite psychose de la maladie de COVID-19, tout en soutenant que la faible affluence n’est pas essentiellement liée à cela.

F.C

Source : l’Indépendant