mar. Oct 27th, 2020

UNE NATION QUI LIT EST UNE NATION QUI GAGNE

Coronavirus: l’état du monde face à la pandémie le mercredi 1er avril

De nouveaux transferts par trains médicalisés en France, un centre de congrès transformé en hôpital géant à Londres, un projet de résolution au Conseil de sécurité de l’ONU, les efforts de lutte contre le nouveau coronavirus se sont poursuivis ce mercredi 1er avril alors que la pandémie a tué plus de 43 000 personnes dans le monde. La pire crise à laquelle l’humanité ait été confrontée depuis 1945 menace désormais de submerger les Etats-Unis.

L’OMS s’inquiète de la progression « quasi-exponentielle » de la pandémie

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a alerté ce mercredi 1er avril sur la progression « quasi-exponentielle » de la pandémie provoquée par le nouveau coronavirus, alors que le nombre de décès a plus que doublé en une semaine. « Je suis profondément préoccupé par l’escalade rapide et la propagation mondiale des infections. Le nombre de décès a plus que doublé au cours de la dernière semaine. Dans les prochains jours, nous atteindrons 1 million de cas confirmés et 50 000 décès », a déclaré le directeur général de l’OMS, Tedros Adhanom Ghebreyesus, au cours d’une conférence de presse virtuelle depuis Genève.

Selon un comptage réalisé par l’AFP à partir de sources officielles ce mercredi à 19h00 GMT, plus de 900 000 cas de nouveau coronavirus ont été officiellement déclarés dans le monde depuis le début de la pandémie,  Au total, 905 589 cas d’infection ont été rapportés, parmi lesquels 45 719 décès.

En France, des trains médicalisés et du matériel vétérinaire

En France, le Premier ministre Edouard Philippe estime « probable » que le « déconfinement » ne s’opère pas « en une fois et pour tout le monde ». Le chef du gouvernement et le ministre de la Santé étaient ce mercredi soir auditionnés par une mission d’information de l’Assemblée nationale sur impact et la gestion des conséquences de l’épidémie.Il est probable que nous ne nous acheminions pas vers un déconfinement qui serait général et absolu, en une fois, partout et pour tout le monde.

Edouard Philippe juge probable un déconfinement progressif

Pour soulager les hôpitaux d’Ile-de-France, région la plus touchée, deux TGV médicalisés ont évacué 36 malades du coronavirus en réanimation, de Paris vers la Bretagne. La semaine dernière déjà, un tout premier TGV médicalisé était parti de Strasbourg (est de la France), avant deux autres transferts par TGV durant le week-end de Nancy et Mulhouse.

La barre des 4 000 morts franchie en France

La France a passé ce mercredi 1er avril la barre des 4 000 morts du coronavirus dans les hôpitaux, avec 4 032 décès enregistrés depuis un mois, dont 509 au cours des dernières 24 heures, nouveau bilan quotidien le plus élevé, a annoncé le directeur général de la Santé. Au total, 24 639 personnes sont désormais hospitalisées, soit 1 882 de plus que mardi. Parmi elles, l’afflux de cas lourds se poursuit avec plus de 6 000 personnes en réanimation : 6 017 (+452), soit « plus que la capacité initiale de la France », avant que les hôpitaux n’augmentent leur capacité, a précisé le Pr Jérôme Salomon.

Par ailleurs, l’Autriche se prépare à accueillir trois patients français contaminés et hospitalisés en soins intensifs dans l’est de la France. L’Allemagne, la Suisse et le Luxembourg ont déjà accueilli des malades venus de cette région française très touchée. L’Autriche est le premier pays-non frontalier de la France à faire de même.

Deux migrants de Calais, dans le nord de la France, ont été testés positifs au coronavirus et placés à l’isolement peu avant une « importante opération » prévue pour mettre à l’abri ces exilés vivant dans des conditions précaires, selon la préfecture. Entre 600 et 1 000 migrants selon les sources vivent actuellement dans des camps de fortune à Calais d’où ils espèrent se rendre au Royaume-Uni.

Alors que, pour faire face à l’ampleur de l’épidémie, les hôpitaux français multiplient les efforts pour ouvrir plus de lits de réanimation, les vétérinaires se mobilisent pour mettre du matériel à leur disposition Depuis une dizaine de jours, l’Ordre national des vétérinaires sollicite cliniques et écoles pour qu’elles prêtent leur matériel de réanimation. « 420 propositions de prêts de respirateurs d’anesthésie, 1 749 concentrateurs d’oxygènes mis à disposition, ainsi que 504 appareils de monitoring », recense le président de l’Ordre Jacques Guérin, joint par RFI. Dans les régions les plus touchées, les hôpitaux se sont déjà précipités sur les respirateurs proposés. Les concentrateurs d’oxygène, eux, intéressent plutôt les Ehpad (établissements hospitaliers pour personnes âgées dépendantes).

Les vétérinaires se mobilisent, un reportage de Laura Martel

Les Etats-Unis franchissent le cap des 200 000 cas

Les Etats-Unis, où l’épidémie est de plus en plus virulente, ont dépassé ce mercredi la barre des 200 000 cas recensés de nouveau coronavirus, selon le comptage de l’université Johns Hopkins, qui fait référence. La pandémie a fait au moins 4 476 morts dans le pays, premier dans le monde en nombre de cas déclarés d’infections (203 608). L’Etat de New York est l’épicentre de la pandémie américaine avec au moins 1 900 morts, selon son gouverneur Andrew Cuomo.

Par ailleurs, le gouverneur du Connecticut rapporté le décès d’un nourrisson de six semaines des suites du Covid-19. « Les tests ont confirmé hier soir que le bébé était positif au Covid-19. Ca fend le coeur. Nous pensons qu’il s’agit de l’une des personnes les plus jeunes à travers le monde à décéder des complications dues au Covid-19 », a ajouté le gouverneur sur son compte Twitter.

Nouvel hopital à Londres, Poutine en télétravail

En Allemagne les mesures de restriction ont été prolongées au moins jusqu’au 19 avril.

Au Royaume-Uni, un vaste hôpital dans un grand centre de congrès de Londres reconverti en à peine quinze jours, vient d’ouvrir. Baptisé NHS Nightingale, l’hôpital disposera à terme de 4 000 lits pour traiter spécialement les malades touchés par le Covid-19. Grâce à une conversion éclair menée avec l’aide de l’armée britannique, cet hôpital temporaire entièrement dédié à la lutte contre le coronavirus, sera le plus grand du Royaume-Uni. Jusque-là connu pour accueillir expositions et forums géants, l’Excel Centre est situé au bord de la Tamise dans l’est de Londres. Sa conversion en vaste hôpital de campagne est probablement l’un des projets médicaux les plus ambitieux qu’ait jamais entrepris le pays depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Avec ses 100 000 m2 d’espace capable d’accueillir 4 000 malades, le centre dépasse la capacité de tous les autres hôpitaux du pays. Le coronavirus a fait plus de 500 morts en un jour au Royaume-Uni ce mercredi, 2 352 depuis le début de la crise.

Par ailleurs, le tournoi de tennis de Wimbledon, prévu du 29 juin au 12 juillet à Londres, a été annulé en raison de l’épidémie de Covid-19.

L’Espagne a enregistré ce 1er avril un record de 864 morts du coronavirus en 24 heures, dépassant les 9 000 victimes, mais les autorités estiment que la progression de la pandémie ralentit dans le deuxième pays le plus endeuillé après l’Italie.

Un soignant de la délégation de 39 médecins et infirmiers cubains venus assister la Principauté d’Andorre a été testé porteur du coronavirus. L’homme était arrivé lundi le petit territoire enclavé entre l’Espagne et la France, suite à une demande de renforts lancée par l’Andorre à La Havane.

En Russie, un avion de l’armée russe chargé de matériel médical et de masques de protection a décollé ce mercredi d’une base proche de Moscou à destination des Etats-Unis, où l’épidémie due au coronavirus a fait près 4 476 morts pour 203 608 personnes infectées selon l’Université John Hopkins.

La Russie va par ailleurs débloquer 1 400 milliards de roubles (16,2 milliards d’euros au taux actuel) pour lutter contre le coronavirus et prendre des mesures de soutien à l’économie, a annoncé le Premier ministre Mikhaïl Michoustine. De son côté, le président russe Vladimir Poutine a opté pour le télétravail, selon le porte-parole du Kremlin.

La barre des 3 000 morts franchie en Iran

En Iran, les autorités iraniennes annoncent 138 nouveaux décès dus au coronavirus, ce qui porte à plus de 3 000 morts le bilan officiel de la pandémie dans ce pays, l’un des pays les plus touchés par la maladie. Le président iranien Hassan Rohani estime que les Etats-Unis ont raté une « opportunité historique » de lever leurs sanctions contre Téhéran.

Le Japon a quant à lui annoncé que les voyageurs en provenance des Etats-Unis, de Chine et de la plupart des pays d’Europe se verraient refuser l’accès à son territoire. Parmi les pays concernés figurent l’Australie, le Royaume-Uni, la Corée du Sud et un grand nombre de pays d’Asie du Sud-Est. La mesure entrera en vigueur vendredi 3 avril. Tokyo avait déjà bloqué les arrivées depuis plusieurs pays européens et de certaines parties de la Chine et de Corée du Sud.

Au Kirghizstan, le ministre de la Santé a été limogé, après des critiques du président sur leurs efforts insuffisants pour empêcher la propagation du Covid-19.

Projet de résolution à l’ONU et risque de pénurie alimentaire

A l’ONU, la Tunisie a remis à ses 14 partenaires du Conseil de sécurité un projet de résolution sur le Covid-19 réclamant « une action internationale urgente pour limiter l’impact » de la pandémie. De manière générale, le texte « appelle à un cessez-le-feu humanitaire mondial » pour mieux combattre la maladie, faisant ainsi écho à une demande similaire la semaine dernière du secrétaire général Antonio Guterres pour les pays en conflits. La pandémie de Covid-19 est « la pire crise mondiale depuis la Seconde Guerre mondiale », a estimé mardi le secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, craignant de voir davantage de conflits dans le monde.

Il existe en outre un risque de pénurie alimentaire sur le marché mondial à cause de l’épidémie. C’est la mise en garde lancée par les dirigeants de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), de l’Organisation mondiale de la santé et de l’Organisation mondiale du commerce.

Dans leur communiqué commun, le Chinois Qu Dongyu (FAO), l’Ethiopien Tedros Adhanom Ghebreyesus (OMS) et le Brésilien Roberto Azevedo (OMC) estiment qu’il est important « d’assurer les échanges commerciaux, (…) afin d’éviter des pénuries alimentaires ».

Source: Rfi.fr